Sports

Gold Cup 2019 : Le Canada domine la Martinique

Battue 4-0 par le Canada, la Martinique a eté victime d’une série d’erreurs individuelles samedi dans un Rose Bowl de Pasadena, quasi vide. Une qualification tiendrait du miracle.

Dans une ambiance pour le moins « feutrée », le Canada avec 5 victoires consécutives toutes compétitions confondues avant cette rencontre, imposait son ryhtme et prenait l’avantage à la 33e minute, après un mauvais contrôle de Daniel Herelle en défense, laissant Jonathan David, le jeune attaquant de la Gantoise, s’en aller battre le portier Loïc Chauvet, auteur de deux parades à la 22e et 25e.

Les matininos ne se décourageaient pas. Kevin Parsemain, avant la pause, voyait ses deux tirs stoppés par le gardien canadien, Milan Borjan, ultime sentinelle de l’Etoile Rouge de Belgrade.

A la reprise, à la 53e mn Jonathan David, profitait d’une nouvelle erreur de la défense jouant mal le hors jeu. 10 minutes plus tard, Junior Hoilett, du genou, sur un service de Davies, aggravait le score après que Loic Chauvet ait sauvé une première tentative. Et la défaite se transformait en déroute à la 66e minute, Scott Arfield, le capitaine, joueur des Rangers, marquant le quatrième but.

Les Canadiens pouvaient saluer le maigre public. Ils venaient de réaliser la victoire la plus large de toutes leurs participations à la Gold Cup.

« Nous savions que la Martinique allait être un défi,  mais je crois que les gars ont respecté notre plan et nous avons été en mesure de profiter des situations », a déclaré l’entraîneur canadien John Herdman.

Pour Jonathan David. « Nous savions que c’était le premier match et que tout le monde le regardait alors nous devions envoyer un message clair dès aujourd’hui et gagner. C’est ce que nous avons fait. »

Stéphane Abaul, du coté martiniquais confiait à la fin de la rencontre :  » On est tombés sur une équipe très difficile à jouer. On le savait déjà.  En 2013, on les avait battus. On savait qu’ils allaient venir avec un esprit revanchard. On a essayé d’appliquer devant eux ce que nous avons travaillé à l’entraînement, ça n’a pas marché. Maintenant, nous allons travailler pour essayer de gagner le 2eme match. On va analyser ce qui a marché et ce qui n’a pas fonctionné pour battre Cuba ».

Il reste 2 matchs aux martiniquais pour redresser la barre : la prochaine rencontre face à un Cuba, mal en point après sa défaite 7-0 contre le Mexique, privé de ses meilleurs joueurs, avant de rencontrer l’ogre mexicain dirigé par Tata Martino, ancien entraineur du FC Barcelone et de la sélection Argentine. Et si David a terrassé Goliath, on déconseillera aux martiniquais d’appliquer la formule : Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tends-lui aussi la gauche.

Previous post

Compay Segundo : Chan Chán est en fait un petit coquin

Next post

Force est de constater que notre pays est à la dérive

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SHARE

Gold Cup 2019 : Le Canada domine la Martinique