Littérature

Gerty Dambury, Prix Carbet de la Caraïbe

La guadeloupéenne Gerty Dambury est la lauréate du 26ème Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde pour son essai « Le rêve de William Alexander Brown » aux éditions du Manguier. Elle a reçu ce prix à l’unanimité du jury lors d’une cérémonie au Mémorial ACTe, musée dédié à l’histoire de l’esclavage à Pointe-à-Pitre.

« Le rêve de William Alexander Brown » retrace l’histoire d’un antillais de Saint-Vincent qui créa en 1821 à New York, en pleine période esclavagiste, le premier théâtre géré par un noir aux Etats-Unis.

Le Prix Carbet porté par l’Institut du Tout-Monde récompense chaque année « une œuvre de la Caraïbe ouverte aux imaginaires et aux identités multiples ».

Déclaration du jury : Pour l’ambition d’un projet artistique qui plonge avec lucidité au cœur de la question des identités caribéennes. Comment se constituent-elles entre permanence et exil ? Comment se transforment-elles entre l’ici et l’ailleurs ? Comment s’expriment-elles entre le nous et le yo ?

Pour une œuvre qui s’attache à montrer l’humanisme des peuples qui transcendent les frontières raciales, géographiques, culturelles, ethniques

Pour la vision d’une Caraïbe rebelle qui sert de ferment artistique au monde

Pour la volonté de représenter avec courage l’exil dans toutes ses complexités.

Pour une écriture soucieuse d’explorer avec audace et parfois insolence tous les genres et toutes les formes de la création littéraire et qui fonde la totalité d’une culture émergente de la diversité.

gerty-dambury livre

Les remerciements de Gerty Dambury : Ces remerciements, ce n’est pas moi, Gerty Dambury, qui vous les adresse, mais William Alexander Brown, le personnage principal de l’aventure que je raconte dans cet ouvrage Le rêve de William Alexander Brown W.A.B – c’est le surnom que je lui ai attribué – vous remercie, et à lui se joint toute une cohorte d’esprits oubliés…

… Je suis heureuse pour William Alexander Brown, James Hewlett et leurs compagnons, qui sont les héros trop longtemps oubliés de cette histoire, des hommes et des femmes se battant contre l’exclusion et le racisme, en pleine période esclavagiste, par le biais du théâtre, quand l’accès aux plateaux leur était refusé.

Heureuse aussi parce que le Prix Carbet vient couronner ce livre au moment où, avec d’autres, au sein de l’association Décoloniser les Arts, je mène une bataille pour interroger le milieu théâtral français sur l’absence de place accordée aux créateurs, auteurs et comédiens des anciennes colonies, qui naissent et vivent sur le territoire français.

Heureuse également pour Erroll Hill, notre voisin Trinidadien qui a écrit une histoire très complète du Théâtre Africain Américain, en contribuant à le relier au théâtre caribéen, en particulier celui de Trinidad au 19è siècle, déjà. Il a fourni un magnifique travail et je n’aurais sans doute pas entendu parler de William Alexander Brown sans les quelques pages qu’il lui avait déjà consacrées…

… Et puis, maintenant, je vais être angoissée, à cause de vous. En effet, demeurer confidentielle procure une certaine sérénité. Être mise en lumière par le Prix Carbet risque de me procurer des inquiétudes sur le point de vue des uns et des autres, les réactions des lecteurs, l’attente du prochain livre, la lecture soudaine – peut-être –  de mes précédents livres et la découverte de leur incomplétude, puisque moi-même, ils ne me satisfont jamais tout à fait, raison pour laquelle je continue à écrire, pour arriver à toucher cette porte qui demeure fermée, que l’on entrouvre à peine et qui se referme aussitôt…

Grâce à vous, je suis donc passée de l’étonnement à la joie et je vais aborder les rives de l’angoisse, je vous remercie mille fois, de m’avoir permis de vivre toutes ces émotions : étonnement, joie, anxiété et désir de poursuivre afin d’inscrire des pans de notre histoire et de notre imaginaire caribéens dans le Tout-Monde. Merci mille fois.

Previous post

NON AU PILLAGE DES SAVOIRS TRADITIONNELS EN GUYANE

Next post

IL MENACE DE DECAPITER SA FAMILLE EN EVOQUANT LE DJIHAD

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *