Sports

Gaël Monfils le mal-aimé

Le tennisman guadeloupéen aurait dû réfléchir à deux fois avant de lancer sa petite phrase célèbre : « On n’est pas forcément heureux d’aller en Guadeloupe. » Peut-être l’ignorait-il, mais il a ouvert une boîte de pandore qui commence sérieusement à faire des vagues dans la population  guadeloupéenne.

monfils 2

Selon que l’on soit pro ou anti Monfils, les propos divergent. Certains montent au créneau pour que complexe sportif Gaël Monfils soit débaptisé car disent-ils, il n’est pas digne d’avoir tel honneur, d’autant que selon ces mêmes personnes, il n’a jamais gagné un tournoi sérieux et que prétendre ne pas être heureux de venir jouer en Guadeloupe est un affront qui doit se payer cash. Mais les pro-Monfils ne se laissent pas conter et organisent immédiatement la contre- offensive. « Qu’avez-vous fait jusqu’ici pour Gaël pour prétendre lui dicter ce qu’il doit dire ou ne pas dire ? Nous, nous l’aimons parce qu’il a du caractère, et nous observons qu’en Guadeloupe à chaque fois que quelqu’un a du caractère, il est vilipendé, méprisé, bâillonné.

Qu’a fait la Guadeloupe pour Marie-José Pérec ? Sinon la mettre présidente de la ligue guadeloupéenne d’athlétisme pour la chasser plus tard comme une « malpropre » Ceux qui critiquent Monfils, sont les mêmes qui ont critiqué Teddy Riner lorsqu’il embrassa les chaussures couleur or de son  entraineur. Beaucoup ont vu là un acte de soumission alors que c’était seulement l’or que Riner vénérait. 

Dans n’importe quel pays, pour ses exploits accomplis, Marie-Josée Pérec aurait vu son nom fleurir sur nombre de bâtiments publics, gymnases, complexes sportifs etc.  Sauf qu’en Guadeloupe, terre soi-disant de champions, on a loin d’avoir cette culture-là. Reconnaissons quand même que : « Aérodrome Marie-Josée Perec » a bien plus d’allure qu’aérodrome Pôles Caraïbe, et ceux qui pensent aujourd’hui que cela devrait être le cas sont de plus en plus nombreux.  Les sportifs de haut-niveau ne sont pas notre propriété et comme tout le monde peuvent avoir des états d’âmes, des sautes-d’ humeur et peuvent même aussi se tromper comme Gaël l’a fait peut-être en sortant fatigué d’une compétition. De là à considérer qu’il soit un paria, seuls les imbéciles pourront donner crédit à cette éventualité.

Alors si ceux qui enfoncent Gaël Monfils pensent pouvoir lui dire ses quatre vérités lors de ce tour de la coupe Davis en Guadeloupe, ils devront s’attendre à une opposition musclée.

Les hommes sont des humains et pas des machines, surtout les sportifs

Le maire de Petit Bourg montant au filet

Le maire de Petit Bourg en démonstration

Previous post

MALAISE ENTRE OUTRE-MER 1ere ET LE CREFOM

Next post

Sudel Fuma : un combattant de l'histoire de l'esclavage à la Réunion

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *