Divers

Frantz Turlepin 50 ans, travailleur handicapé, 6 enfants, menacé de licenciement

Frantz Turlepin, ouvrier à PSA Mulhouse depuis 22 ans, fait face à une menace de licenciement. Mis à pied sans salaire depuis le 21 juin,  la CGT Mécanique appelait au débrayage durant l’entretien préalable à licenciement de Frantz et 25 salariés se sont mobilisés. Cela parait peu mais c’est un début. Des extraits d’un tract en sa faveur.

 

Frantz TURLEPIN, ouvrier de Mécanique B en tournée B dans le secteur ATS, était convoqué à un entretien en vue d’un licenciement, lundi 3 juillet à 15h30.

… Frantz a 50 ans, 22 ans d’ancienneté et 6 enfants à charge. Auparavant il travaillait notamment en Mécanique D, en tant que cariste. Beaucoup d’entre nous le connaissent et l’apprécient.
Frantz est en mise à pied conservatoire depuis mercredi 21 juin à 17h. La direction a envoyé des agents de la sécurité générale à son poste de travail, pour lui notifier qu’il était renvoyé chez lui immédiatement, et qu’il devait attendre d’être convoqué à un entretien disciplinaire.

… Le dossier de la direction est vide. Mais elle n’hésite pas à lancer une accusation bidon et surtout mensongère contre Frantz, suite à une discussion entre lui et un autre salarié. Le seul objectif de la direction, c’est de se débarrasser de Frantz.

– Depuis quelques années Frantz fait l’objet d’une surveillance de tous les instants, quitte à noter le moindre de ses faits et gestes, comme la direction l’a fait en début d’année pour le sanctionner de 10 jours de mise à pied en février.
– La direction cherche à faire croire que Frantz n’est pas reconnu travailleur handicapé, pour le faire passer pour un menteur auprès de ses collègues de travail.
– La direction le met sur un poste avec très peu de travail, pour le faire passer pour un ouvrier qui ne veut pas travailler. En janvier dernier, il avait encore alerté par courrier la direction de Mécanique sur les problèmes liés à sa situation professionnelle, et sur la non-reconnaissance de ses compétences. Aucune réponse écrite ne lui a été apportée !
– La direction a mis 5 ½ mois pour lui restituer son Caces, alors qu’il avait réussi son recyclage.
– Le jour de sa mise à pied le 21 juin, Frantz a reçu un courrier de la direction : elle contestait ses arrêts maladie, pourtant délivrés par son médecin traitant et liés à ses problèmes de santé.

Tous ces agissements s’apparentent à du harcèlement psychologique pour le faire craquer. C’est totalement injuste !


Frantz a reçu le soutien de nombreux de ses collègues comme Didier Sansig technicien de maintenance témoignant en sa faveur : « J’ai travaillé plusieurs années dans le secteur RA 30 avec lui. Un mec sympathique et professionnel. Courage a toi Frantz. De tout coeur avec toi ». Il reste à amplifier cet appel.

 

 

 

Previous post

LES PLANS TORTUES MARINES ET DE L’IGUANE DES PETITES ANTILLES RENOUVELÉS POUR 5 ANS

Next post

Damien Seguin : Promouvoir la prise en compte du handicap et les produits locaux

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *