Société

François Fillon prépare sa visite aux Antilles

François Fillon à la peine dans les sondages, compte sur l’Outre-mer pour relancer sa campagne pour les primaires. Celui qui se déclare ne pas être le candidat de la revanche (comprendre Nicolas Sarkozy) ni celui du consensus (Alain Juppé) avec un programme qu’il qualifie de radical, nous confiait hier au 241 boulevard Saint-Germain le fil conducteur de son prochain séjour aux Antilles avant son départ prévu le 17 avril.

Ce contact informel est avant tout utile pour mesurer l’état d’esprit dans lequel le futur candidat abordera la Guadeloupe et la Martinique. En effet, François Fillon ira aux Antilles avec pour objectif de rencontrer un certain nombre d’acteurs politiques, économiques et les habitants des deux îles sœurs, d’autre part.

La Métropole a un devoir envers les Outre-mer qui elles, aident à éviter que la France ne se reproduise sur elle-même. « Les Outre-mer sont une chance pour l’ouverture sur le monde ».

Son programme préconise :
– la libération des professions, de l’économie des français eux-mêmes ;
– la simplification de la loi du travail ;
– la baisse des charges de l’Etat ;
– la transformation du système de formation des jeunes.
Toutes ces mesures à défendre ne répondent malheureusement pas à tous les handicaps par rapport à l’hexagone. Comment donc libérer les énergies des Outremer ?

Il propose de reprendre le thème des zones franches, de la commande publique et de maintenir le dispositif de défiscalisation. Il a même une idée qui est celle de donner une prime de risque pour l’investissement en Outremer.

Dans son discours, il tient compte des spécificités de l’Outre mer en proposant la non application de normes non adaptées sur le territoire. Ce qui conduit à parler du rapport de l’Union Européenne. Il veut donc une marge de manœuvre plus grande pour nous.
Concernant la décentralisation, il veut d’un ministère des Outre mer autonome.

Son programme s’articule autour du renforcement de l’autorité de l’Etat en matière de sécurité et d’immigration illégale avec des spécificités d’outre mer. Quant à la question de la sur-rémunération, c’est un sujet qui n’est pas d’actualité bien qu’il indique pouvoir reprendre quelques points du rapport Lurel. Son choix ? Croissance – emploi – développement économique.

François Fillon a un programme qu’il qualifie d’ambitieux et prétend être le candidat qui pense avoir l’analyse la plus réaliste qui soit. En outre, le candidat LR veut faciliter la formation professionnelle entre lycée professionnel et CFA en mettant la priorité sur le financement des formations en alternance.
Un point qui reviendra souvent : la liberté économique en Outre mer par les règles d’adaptation dans cet espace.

Joseth Symphor

Previous post

GREVE DU PERSONNEL DE LA CTM

Next post

Marthely : Au Zénith interdit de rester les bras croisés

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *