Société

François FILLON : le Feu Foudroyant ou le Favori des Frondeurs

Analyse d’un événement politique vu des Antilles : le moins que l’on puisse dire c’est que pour François Fillon, la route de l’Elysée est pavée d’embûches… Exilé au milieu des huées, il tente de garder la tête droite, se référant à la devise : fluctuat nec mergitur.

En dépit de toute l’agitation qui sévit l’esprit filloniste, le candidat de la droite a créé un véritable buzz dimanche dernier au Trocadéro. La communication politique de François Fillon semble avoir fonctionné. Le test s’est révélé positif sur sa dynamique restant  toujours convaincu de ses idées et fidèle à sa stratégie. Le peuple de droite a légitimé son défi et sa détermination puisque très ovationné. L’homme politique a montré sa fermeté, homme de combat qui va jusqu’au bout de ses convictions, sans se laisser influencer par la pression ni par les tumultes et les « tremblements de terre politiques » qui semblaient vouloir le déstabiliser…

Mais le constat est de mine. Personne ne l’imaginait aussi tenace et courageux malgré les nombreux désistements d’heure en heure de ces derniers jours… On eut dit un bulldozer qui écrase tous les signes de replis ! Mais qui est cet homme qui a donné tant de suspens ? Un suspens à plusieurs vitesses, vu tant au niveau national qu’à l’international ! Une curiosité quotidienne éveillée en chacun par tous ces revirements de situation qui conduisait les regards vers le débat … Mi déba !

Décidé plus que jamais à maintenir sa candidature, François Fillon avance dans la bataille des urnes à la veille d’un printemps de germinal. Le match pour l’Elysée se poursuit… Historique ! Pathétique ! Personne n’aurait voulu être à sa place se retrouvant presque seul dans la tempête, dans les orages, les accalmies, les provocations, les remous, les secousses… Laissant derrière lui des bouches bées, des grincements de dents, des constipations.

Pourtant, à travers ces embûches, on constate qu’il garde néanmoins la tête froide devant la pluie d’événements n’ayant pour seul parapluie mental ses convictions et sa détermination.

Fillon est-il le missionné des béatitudes ? Encore une épine sur son chemin ? Cela ressemble à un chemin de croix. Serait-ce son chemin de croix en cette période de carême ?! Tombé, lévé !

« Plus la bataille est rude, plus la victoire est grande » dit-on. Et si François Fillon surmonte ces épreuves semblables aux sept plaies d’Egypte, il se souviendra que la différence entre gagner et perdre est le plus souvent ne pas abandonner…

Mi déba woï !

Joseth Symphor

Previous post

Thomas Bellon : Pour notre Zouk, soyons des indépendantistes culturels

Next post

MARIE-GALANTE ÎLE DURABLE A LA CONFÉRENCE DES RÉGIONS PÉRIPHÉRIQUES MARITIMES DE L’UE

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *