Divers

France Télévisions est une GAFA américaine !

Parfois sur ma montagne, j’ai l’impression d’avoir la fumée de la Pythie de Delphes entre les oreilles. J’ai des hallucinations. Seraient-elles prémonitoires ?
 Tiens ! une réunion de « managers » à Malakoff, celui qui sert de Directeur de l’Information des outremers parle de « clients » à la place de téléspectateurs, de « produits » à la place des reportages et fixe des lignes pour l’avenir alors qu’il a tout raté : l’Info sur France Ô comme les services info aux stations lointaines, sans parler de la gestion de sa propre rédaction.
 Si ! juste un truc : comme il prête la main à La Réunion à une ancienne présentatrice de télématin, qui est devenue son épouse à coup de subventions de RFO à Tahiti, et qui négocie des chambres d’hôtel à la Réunion et des voitures afin de loger une énorme équipe de production pour, dit-elle, tourner un magazine sur un footballeur réunionnais célèbre, pour France Ô qui va fermer, l’irracontable directeur est très occupé !
Il y a des trucs invraisemblables dans cette direction de l’Information à la dérive comme par exemple l’envoi de renforts en Nouvelle-Calédonie où un rédacteur en chef « numérique » envoyé, en frais de mission, sur le Caillou n’a strictement rien fait en deux mois. Ou ces demandes urgentes d’images et de reportages sur le référendum faites par France 2 et France 3 sont restées lettres mortes.
La rédaction de Nouméa avait autre chose à faire sous la tutelle de son rédacteur en chef de renfort…

Mais la réunion des Directeurs Régionaux et des rédacteurs en chef se poursuit et le rédacteur en chef de Wallis et Futuna d’être cité en exemple parce qu’il se targue d’avoir tourné un JT entièrement grâce à un MOJO, un smartphone d’Apple, GAFA américaine qui ne paie pas ses impôts en France.

En fait, c’est crédible quand on connait Wallis (7000 habitants) : il n’y a rien à tourner ! et faire cela une fois… d’accord !
Cela prouve d’ailleurs que ce journal est si pitoyable qu’il peut être tourné avec un téléphone et donc conclusion ultime : on doit pouvoir fermer la station et économiser les salaires de deux cents personnes sans coup férir ( 100 personnes payées double avec 100 % d’indexation, sans impôt sur le revenu !)…

Les rédacteurs en chef des stations d’outremer, les professionnels, ont râlé sur le mépris affiché par les « managers » parisiens, sur le manque de reportages crédibles, sur l’absence des directeurs, qui d’ailleurs ne connaissent rien à l’Outremer !
Ils ont décidé de faire un groupe « Snapchat des managers des outremers ».

Et s’ils faisaient leurs prochaines réunions parisiennes par Skype comme les autres entreprises ? ( les deux trucs appartiennent à Facebook, qui ne paie pas non plus ses impôts en France…) ça coûterait au moins 9 billets d’avion en or en moins mais le directeur de l’Info aurait alors repassé ses chemises pour rien !

Et les rédacteurs en chef ne pourraient plus faire leurs courses de Noël aux frais de France Télévisions… Tout comme pour les Directeurs Régionaux dont le point d’orgue du séminaire a été une dégustation de fromages…
Surtout que dans la réalité, le Directeur de l’Information des outremers n’a aucune autorité sur les rédacteurs en chef qui sont choisis et nommés par les directeurs régionaux !
Ah quelle gabegie !

 Pas un mot sur les mouvements à Malakoff où en dehors d’Eric Baraud et de Fred Ayangma s’est ajoutée une autre « exécutrice », Catherine Sailles, pour inciter au départ volontaire de plus d’une centaine de personnes !

J’ai envie de ne rien voir mais ça, je l’ai bien vu sur la télé de service public : France 3 Nouvelle-Aquitaine : cette petite journaliste avec son micro et boule anti-vent qui fait un plateau devant un mur de gilets-jaunes quelque part à Bordeaux et qui explique à une présentatrice attentive puis excédée que les Forces de l’Ordre font aussi de la provocation envers les Gilets Jaunes….
Réaction de la Présentatrice : « Bon c’est fini, merci » et coupe le plateau en direct !
Cela aurait pu passer pour de la censure mais Xavier Riboulet, le rédacteur-en-chef de France 3 Aquitaine, a démenti : le JT finissait et il fallait être dans les clous du décrochage !
Bon d’accord mais là où c’est hilarant, c’est que la séquence découpée a été vue 4 millions de fois sur les réseaux sociaux, sur Facebook et que la chaîne a été agonie d’injures numériques, téléphoniques et hystériques.
Bien fait ! Car c’est l’arroseur arrosé : France 3 veut être sur les réseaux sociaux… Voilà tu en as du réseau social !

L’étrange patronne de France 3 Nouvelle-Aquitaine a même créé une chaîne pour y être… C’est ce qui arrive quand on se retrouve dans un espace non-réglementé ou tout le monde peut dire ce qu’il veut. 4 millions d’insultes pour France 3 !

La Reine Dingotte parle toute seule dans son grand bureau.
Son obsession : abattre Netflix, puis Amazon, puis tous les GAFA…(du pain sur la planche !)
Tout en voulant faire pareil. Le projet Salto est dans les limbes administratives pour quelques temps encore…
Les réformes : centrale d’achat tueuse de chaînes, fermeture de France Ô, de France 4 et suppression d’emplois ont été présentées au CESE central, cette Boula de l’entreprise qui doit donner un avis consultatif qui n’intéresse plus personne.
C’est drôle que, dans la pratique professionnelle de France 3 ou des stations Premières, les « managers », (mot débile très utilisé chez Mac Donald venu de l’anglais américain pour désigner un cadre intermédiaire et autrefois un entraîneur sportif en boxe !), encouragent à faire des directs sur Facebook live.
Ceux qui font ces « directs » qui attirent des foules « énormes » de 200 ou 300 personnes, (quand il s ‘agit de CNN seulement…alors France 3…) sont des journalistes professionnels, bien payés par France Télévisions, donc par l’ensemble des français qui regardent la télé de service public.
Ils fabriquent des reportages talentueux souvent : directs commentés, au profit exclusif d’un réseau social devenu plus que douteux : Facebook, société américaine dont le siège est à Menlo Park en Californie.

 Ces reportages audiovisuels sont faits souvent avec professionnalisme et leur qualité, financée par l’argent public français, augmente donc la visibilité, autrement dit la valeur, en terme de média, d’une société américaine qui refuse de payer  des impôts en France et qui applique en plus la loi américaine sur les produits qu’elle diffuse : pas de droits d’auteurs, censure, etc…

Heureusement que Facebook, ayant lassé ses utilisateurs mondiaux commence à chuter et ses ingénieurs tentent par tous les moyens d’enrayer une descente inexorable illustrée par la baisse importante et permanente de son action.
Ainsi France Télévisions, sous la houlette de quelques illuminés, aura consacré du temps et de l’argent à conforter une société américaine qui devient, crime impardonnable, démodée ! Une société accusée officiellement d’avoir joué un rôle pas très clair, avec les russes, dans l’élection de Donald Trump et qui est clouée au pilori pour ses méthodes pas nettes du tout.
Blog ADAP

 

Previous post

Ce qui se passe à la Reunion depuis samedi est grave

Next post

Fort de France pourrait accueillir la Cité Mondiale du Rhum

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *