Divers

France Ô, une chaîne-vitrine qui n’est pas regardée

 … Voilà que dans Athènes, des voix se lèvent pour prendre la défense de France Ô, vitrine des outremers !

D’abord si c’est une vitrine, elle est bien peu visitée et regardée.
En fait ni ses journaux, ni ses programmes n’intéressent qui que ce soit. France Ô est encore moins regardée dans les outremers… C’est tout dire !
Et si aucun politique, femme ou homme, ne s’est levé pour défendre la baronnie à 60 millions d’euros, tous budgets confondus, c’est bien qu’ils ne peuvent défendre une chaîne qui ne sert à rien et où l’on fait des reportages sur les haïtiens à travers le monde, en oubliant qu’ils ne sont plus français depuis le 1er janvier 1804 !
Les journaux rassemblent péniblement une vingtaine de milliers de téléspectateurs et le service d’agence aux stations des Premières, rôle premier de la rédaction, n’est plus rendu depuis belle lurette…L’encadrement de la chaîne, mais aussi son personnel, est composé de salariés, de cadres, de directeurs, qui n’ont pratiquement aucune connaissance des outremers et au moment où ceux-ci défilent… pour commémorer l’abolition des esclavages, on voit qu’aucun descendant d’esclaves des territoires français, n’est parmi les décideurs.
Aucun tahitien, wallisien, futunien, mahorais, réunionnais, amérindien, antillais, ne donne sa voix et sa décision dans la conduite de la « vitrine des outremers ».
Il y a bien un kanak, qui est censé diriger l’ensemble des stations des Premières et de France Ô mais qui compte silencieusement et tranquillement son salaire qui suffirait à faire vivre toute la population de Tiga, voir de l’aire coutumière Drehu, dans les îles Loyauté.
Il y a bien une marquise, chef de cabinet, originaire de Caldochie mais qui ne connait pas grand-chose à l’audiovisuel et qui use de son influence surtout pour accorder des postes aux amis de son mari qui portent un nom d’insecte et qui chante l’été !
Malakoff, cette petite cité aux couloirs compliqués, aux canapés profonds, aux haines recuites, génère donc France Ô, chaîne-vitrine qui n’est pas regardée.
Ah Zeus a raison de tonner et d’enguirlander la Ministre des outremers qui ne dit rien et ne fait rien à part fourguer du Fabulon pour repasser la chemise du directeur hilarant de l’information des outremers. La chemise ? Celle-là même où, entre amis, elle a épinglé, à sa demande, la Médaille du Mérite, la mal-nommée.
En fait, France Ô qui devient le symbole de cette réforme de l’audiovisuel public est une bonne cause : les personnels techniques qui la composent et assurent sa fabrication sont excellents.
L’idée d’une chaîne qui rappelle à la France qu’il y a trois millions de français qui vivent et travaillent dans les outremers, c’est génial.
Le problème est qu’une bande s’est emparée de la philosophie, de la réalité et de la hiérarchie de cette chaîne pour en faire n’importe quoi.
Et puis l’excuse d’avoir créé un ghetto ethnique audiovisuel, confondu avec une vitrine, fait qu’il n’y a aucun noir qui présente un journal ou une émission sur France 2 ou France 3. Aucun tahitien ou kanak, femme ou homme, qui assure la présentation, la production ou la réalisation d’une émission nationale de la télévision publique française…
Previous post

Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu pour mériter un curé noir ?

Next post

Le cri du fromager ou la mort du petit nègre

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *