Divers

Flordelis, prėnom d’ange, femme démoniaque

Quand l’amour, la haine et le mysticisme s’entremêlent. Le pasteur Flordelis dos Santos, est accusée d’avoir assassiné son mari. Ki kalté manjé kochon é sa ?

« Le Brésil, c’est bien connu, est la patrie des novelas, ces séries télévisées à succès dépeignant des drames familiaux aux intrigues aussi tragiques qu’abracadabrantesques ». (Le Monde du 12/10/2020).

Mais, poursuivait le journaliste Bruno Meyerfeld, « la novela qui tient en haleine les Brésiliens est bien réelle, et a dépassé l’imagination de tous les scénaristes ».

Quand une potomitan est amoureuse, rien ne lui résiste.

Née dans une favela de Rio, cette chanteuse gospel de 59 ans a trouvé sa vocation : le chant et Dieu. La « maman » des quartiers déshérités, qui avait fondé une communauté évangélique, avait adopté 50 bébés, enfants ou adolescents vulnérables. L’enquête a démontré que son image d’altruisme et de morale n’était qu’un moyen pour arriver à une position financière et politique.

Mère de trois enfants issus d’un premier mariage, elle avait commencé à adopter des jeunes abandonnés, recueillant des bébés, des drogués ou encore des prostituées.

Regard de braise, lèvres pulpeuses, le parcours criminel de notre héroïne du mal atteindra pourtant des sommets. Poursuivons la narration de l’histoire avec RTL du 13/10/2020.

« Parmi les enfants adoptés, un garçon assiste régulièrement à ses offices, Anderson do Carmo. Il mène une liaison avec sa fille Simone.

Il a 14 ans, elle en a 30, mais elle craque complètement pour lui. Alors ni une ni deux, elle l’adopte. Et trois ans plus tard la passion l’emporte, elle l’épouse. Ensemble, ils gèrent la tribu des enfants perdus, ils prêchent dans plusieurs églises…

C’est un couple glamour, ultra populaire. Il y a deux ans, c’est la consécration : la mère des favelas est élue députée ».

Elle a quatre enfants avec Anderson, accède à la notoriété avec un docu-fiction diffusé sur TV Globo, enchaîne les disques et les concerts. 

Pourtant des conflits familiaux éclatent.

Anderson tenait serrés les cordons de la bourse familiale. Certains membres de la tribu se sont sentis lésés.

Flordelis a orchestré l’homicide, a convaincu ses fils de l’exécuter et prétendu que c’était un cambriolage qui a mal tourné.

Quand une potomitan a une idée derrière la tête, le Diable se terre.

Le communiqué annonçant la mort d’Anderson contient tous les éléments sirupeux pour faire pleurer dans les favelas.

«La famille Flordelis a la douleur de confirmer la mort subite du pasteur Anderson do Carmo, un serviteur de Jésus-Christ. La députée Flordelis, très affectée, est dans l’incapacité de parler. En ce moment, nous nous adressons à Dieu et lui demandons du réconfort. Le pasteur Anderson menait une quête de rédemption de l’âme, une lutte quotidienne pour empêcher la haine de continuer à faucher des vies détournées du Seigneur. Ce dimanche est une journée pleine de tristesse dans nos vies « .

En réalité, elle avait auparavant tenté au moins à six reprises d’empoisonner la nourriture ou la boisson de son époux, indique la police brésilienne.

«L’enquête a démontré que toute son image d’altruisme et de morale n’était qu’un moyen pour arriver à une position financière et politique», a accusé sur TV Globo le commissaire Allan Duarte, de la police civile de Niteroi.

On sait aussi, selon plusieurs témoins, que le couple entretenait des relations sexuelles régulières avec plusieurs des enfants adoptés. Flordelis aurait aussi offert ses filles adoptives à des pasteurs de passage à Rio. 

Cela ne l’a pas empêché sur les réseaux sociaux de déclarer : « Je n’arrive pas à m’habituer à vivre sans toi. Ce qui m’apaise, c’est la certitude qu’un jour, je vais pouvoir te retrouver ».

Lè nou té ka di zot sa té on manjé kochon ! Pensez-vous que Dieu lui pardonnera ?

Un autre qui devra rendre des comptes à la justice divine, cette fois pour crise de « badboyerie », en Martinique, Kery Ferdinand ayant assassiné Leila Laviolette et ses deux enfants de 3 et 6 ans, sauvagement tués à coups de couteau, le 18 septembre 2017 lors du passage de l’ouragan Maria.

Kery Ferdinand, l’ex-compagnon de la mère de famille, débarque à son appartement de Ravine Vilaine à Fort-de-France pour la convaincre de se remettre ensemble. Blessé dans son orgueil de mâle, (Leila lui aurait dit qu’il n’était pas un major et que le package T Max, lunettes de soleil, J&B ne l’enchantait plus), celui ci s’acharnera sur ses victimes.

Mais tout gran nom’, même assassin, a une faiblesse. En allant se confier à un quimboiseur pour demander protection, il sera livré par la suite à la police.

Et dire que toutes ces histoires commencent par du love !!!

Previous post

Didier Dinart : Ces mots m'ont blessé, ainsi que ma mere, et ont choqué mon entourage

Next post

Hamdane, 81 ans, s'est libéré de la partie esclavagiste de son nom

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *