Société

Fin de lancement de Soyouz en Guyane ?

L’audition de Johann-Dietrich Woerner, Directeur de l’Agence spatiale européenne (ESA), à huit clos, par le groupe d’étude sur l’espace de l’Assemblée Nationale a entrainé une divergence de conclusions entre Gabriel Serville et l’Agence spatiale européenne à Kourou.

Pour Gabriel Serville « avec la mise en service d’Ariane 6, l’ESA disposera d’une palette de lanceurs lui permettant de pénétrer l’ensemble des marchés sans l’aide des Russes. M. Woerner a alors confirmé que dans la mesure où Ariane 6 et Soyuz entreraient en concurrence et que le lanceur Soyouz ne partage aucun élément technique avec la gamme Ariane, l’ESA se dirige vers un non renouvellement de la convention de partenariat qui la lie à l’agence spatiale russe, ce qui marquerait de facto l’arrêt de l’utilisation de la base de lancement Soyouz en Guyane en 2023 ».

Dans un communiqué de presse l’ESA précise : »L’information diffusée aux médias pour le compte du Député Gabriel Serville sur le futur de Soyouz en Guyane, relatant les propos tenus par le Directeur général de l’ESA, M. Jan Woerner, devant le groupe d’étude sur l’espace de l’Assemblée Nationale le 11 mai, tire des conclusions qui ne reflètent pas ce qui a été dit par Jan Woerner en personne.

Il a déclaré que Ariane 64, 62 et Vega-C seraient confrontés à une forte concurrence sur les marchés actuels. Néanmoins, la nouvelle famille de lanceurs européens restera compétitive dans la mesure où elle bénéficie d’éléments communs implantés dans chaque modèle ainsi que d’éléments structurels optimisés et que ces lanceurs sont développés sous une nouvelle gouvernance où l’industrie joue un rôle de premier plan avec des responsabilités accrues.

De plus, il rejoint Arianespace en affirmant que durant la prochaine décennie les satellites européens seront lancés de préférence sur Ariane 6 et Vega C pendant que Soyouz en tant qu’élément central de coopération spatiale entre l’Europe et la Russie, reste pleinement disponible pour des opportunités commerciales ».

Le programme Soyouz au Centre Spatial Guyanais date de 2004 et l’arrivée des premiers éléments russes a débuté en 2008. L’ESA mise sur Ariane 6 pour une utilisation commerciale à compter de  2020 pour 2 fois moins cher qu’actuellement.

 

Previous post

Dévoilement d'une plaque en l'honneur d'Alexandre Dumas père

Next post

THEÂTRE : DEPIKOMEN TAN NOU MAYE ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *