Société

FICHONS LA PAIX A TEDDY RINER !!!

A peine consacré, Teddy Riner (ici au stade Olympique avant le départ du 100 m) se voit récupéré par tout un chacun en bien comme en mal. Et si on le laissait profiter tranquillement de sa victoire qui n’est due qu’à lui-même ? 

On ne prête qu’aux riches. Carton jaune tout d’abord à tous ces journalistes qui cherchent à surfer sur la vague. Après sa mère, son père, sa compagne, voilà des conseils d’interviews chocs : sa voisine, sa première institutrice, sa nourrice, le médecin accoucheur de sa mère, son parrain, le cuisinier de la fédération de judo… La liste est infinie et risque de durer un certain temps.

Ensuite, bravo à ceux qui arrivent à lire sur les lèvres d’un athlète en pleine compétition.  Teddy Riner en 1/2 finale aurait insulté son adversaire israélien Or Sasson en prononçant un « Pd, va ! ». Les associations anti-homophobes  ont marqué leur désapprobation. Nous éviterons de commenter ces propos tout en faisant remarquer que nul n’a besoin d’être spécialiste de judo pour deviner que les pensées du champion ne doivent pas se tourner vers la poésie du XVIème siècle lors de ses combats. Sasson s’est-il senti insulté ? A-t-il commenté par la suite son combat ? La fédération israélienne a-t-elle porté réclamation ? Ce qu’il y a de sûr, c’est que le buzz à tout prix est devenu la spécialité de certains.

Enfin, dans l’euphorie de la victoire, « l’Enfer étant pavé de bonnes intentions » une pétition lancée par une association saintannaise « Yon a l’Ot » souhaitant rebaptiser l’aéroport « Pôle Caraïbes » du nom de Teddy Riner a déjà obtenu de nombreuses  signatures avec comme argumentaire :  » La Réunion a eu Roland GARROS, la Martinique a eu Aimé CESAIRE, la Guyane a eu Félix EBOUE et nous, nous avons Teddy RINER. Rebaptisons notre aéroport Pôle Caraïbes en : Aéroport Teddy RINER… La Guadeloupe, Terre de Champions ».

Comparer Teddy Riner à Roland Garros, Aimé Césaire ou à Felix Eboué… Comment dire cela sans froisser personne ? Entre l’aviateur réunionnais abattu lors de la 1ère guerre mondiale la veille de ses 30 ans, le chantre de la négritude rompant aussi avec le communisme, le guyanais compagnon de la libération maintenant le Tchad en guerre en pleine débâcle en 1940, c’est niveler toutes les causes : les engagements de ces hommes répondaient à des impératifs supérieurs. Teddy n’a pas eu à prendre position au risque de déplaire et au péril de sa vie. On peut aussi s’interroger sur le mépris affiché pour tous ces guadeloupéens et guadeloupéennes qui ont œuvré au quotidien dans différents domaines pour leur île et passés dans l’oubli, gens simplement de devoir. Est-ce si indigne que cet aéroport prenne le nom de Gerty Archimède, (1909-1980) avocate, dénonciatrice du colonialisme, défenseure des droits de la femme ? A-t-on besoin que son nom soit connu aux quatre coins du monde pour l’honorer, nous ? Méditons cette phrase de Herman Hesse : « Dans l’éternité, la postérité n’existe pas; tout est contemporain »

gerty 2

Alors, pour conclure fichons la paix à Teddy Riner ! Ce guadeloupéen n’a exprimé aucune autre volonté que de profiter de sa médaille comme tout étudiant après une réussite à ses examens. Ne lui faisons pas porter le poids de toutes nos contradictions et nos espoirs secrets. Teddy viv vi aw !

Previous post

Luc St Eloy : Il nous faut encore interroger l’histoire pour bâtir une nouvelle image de l’homme noir

Next post

LA SITUATION ECONOMIQUE DANS LES DOM

Joël DIN

Joël DIN

2 Comments

  1. août 17, 2016 at 03:02 — Répondre

    Teddy RINER n’est pas mort ! Habituellement on baptise un lieu public du nom d’une grande personnalité décédée pour honorer sa mémoire. Visiblement il y a ici quelques Guadeloupéens qui souhaiteraient enterrer vivant notre bon Teddy Riner…. Tous ça rien que pour se faire mousser en public devant les caméras de télévisions…et au cas ou il y aurait quelques sous à ramasser….
    – Moi je propose de rebaptiser la place des WC public de Pointe à Pitre « espace DOMOTA » Voulez vous signer ma pétition ?
    Merci !

  2. août 18, 2016 at 03:30 — Répondre

    Deux remarques : De quel Teddy ,RINER parle-t-on? de l’homme céleste ou de l’homme terrestre? 
    De quel sportif parle-t-on? de celui qui tutoie l’Olympe, ou du natif-natal qui avoue apprécier le colombo?
    Mais pour redevenir sérieux, une petite précision :  la 1ère députée de la Guadeloupe – occultée par la figure charismatique de Gerty Archimède- fut Eugénie Eboué-Tell, l’épouse de Felix Eboué.
    Elle fut successivement députée, conseillère de la République et sénatrice de la Guadeloupe.
    Lors des élections législatives de 1945, elle est  élue dans la 1ère circonscription de la Guadeloupe, puis réélue à celles de juin 1946.
    Eugénie Eboue-Telle échouera néanmoins à se faire réélire au sein de la 1ère législature de la 4ème République française, lors des élections législatives de novembre 1946.
    Et c’est Gerty Archimède qui sera députée de la Guadeloupe , membre du groupe PCF, du 10 novembre 1946 au 17 avril 1951.

    Simon Saint-Just

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *