Culture

FEMMES, NOIRES, INVENTIVES…ENFIN RECONNUES ?

Dans un vote jeudi soir, le Conseil de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences a approuvé une série de modifications « historiques ». Les Oscars représenteront-ils désormais la diversité américaine ?

La présidente Cheryl Boone Isaacs avait déclaré la semaine dernière avoir « le coeur brisé et se sentir frustrée » par la lenteur des changements dans l’institution.

oscars-2016

Une polémique sur la place des minorités qui ne date pas d’hier

L’Académie s’est trouvée au coeur d’une controverse et dans l’obligation d’agir depuis qu’elle avait dévoilé pour la deuxième année de suite une sélection de 20 acteurs exclusivement blancs comme finalistes des Oscars. L’année dernière, des associations avaient appelé au boycott de la cérémonie, le film Selma de Ava Duvernay, l’un des favoris depuis des mois, nommé comme meilleur film mais pas sa réalisatrice ni ses comédiens et l’absence d’Oprah Winfrey dans la catégorie meilleur second rôle jugée comme un déni de son talent.

Plusieurs personnalités du cinéma avaient décidé de bouder la cérémonie de remise de ces prix le 28 février, notamment le réalisateur Spike Lee ou les acteurs Will Smith et sa femme Jada Pinkett-Smith.

L’organisation la plus puissante du cinéma américain va donc modifier le processus de sélection de nouveaux membres, centré sur la cooptation. La présidente va aussi nommer directement trois nouveaux membres pour « augmenter la diversité du conseil des gouverneurs ».

ava 1

Une discrimination sexuelle et ethnique

La réalisatrice américaine Ava Duvernay, première afro-américaine a remporter le Festival de Film de Sundanse en 2012 a été l’une des premières à réagir vendredi sur Twitter: « C’est un bon pas au cours d’un chemin long et compliqué pour les gens de couleur et les femmes artistes ».

Euzhan Palcy, elle déclarait  » Je salue la décision de l’Académie des oscars de faire sa révolution immédiatement en instaurant unanimement diversité et équilibre au sein du collège des votants en doublant d’ici à 2020 le nombre de femmes ainsi que le nombre de noirs, d’hispaniques et d’asiatiques. Evidemment, le changement vient d’ailleurs ».

L’acteur britannique de couleur David Oyelowo, lui, avance une analyse sociale. « Historiquement, nous, les Noirs, avons été célébrés plus souvent lorsque nous sommes asservis que lorsque nous sommes des leaders, des rois ou lorsque nous sommes au centre de notre propre histoire ».

Previous post

MORTS LOIN DES MEDIAS !

Next post

VALERIE MABIN-BONNET DELEGUEE INTERIMAIRE

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *