Divers

FEMME A L’HONNEUR

L’association A.C.L.A.S. mettait différentes femmes à l’honneur vendredi 20 mai 2016 à l’auditorium de la Mairie de Paris.

La présidente Corine JEAN-MARIE souhaitait la bienvenue à toutes les ambassadrices de ce programme riche et révélateur de promotion des femmes. En effet, les ambassadrices de Mauritanie, du Mexique, du Cap-Vert, des USA et bien d’autres pays étaient attendues pour honorer cette première édition qui s’enchaînait avec l’interprétation de « Asi Parè » par Kims’é ; cette biguine qui parle bien évidemment de la mère antillaise dans sa dignité de femme délaissée. Ce qui pousse Corine à faire l’éloge de celles qui sont fortes dans leurs compétences d’où les femmes économiste, politique, sociale avec des valeurs exceptionnelles qui ne sont malheureusement pas assez mises en exergue dans notre société.

L’égalité des chances et l’égalité réelle se retrouvant côte-à-côte,  représentées respectivement par Jean-Marc Mormeck et  Shérazade Lahmeri pour E. Bareigts prenaient acte de cette manifestation qui portait la femme dans tout le sens de ses valeurs.

Et puis le film sur Zena M’DERE, figure symbolique mahoraise, montre encore le combat et les astuces d’un être où le pouvoir au féminin a gagné la récupération des hommes par la liberté d’expression. José VATAN fait un  hommage aux dames d’abord sur leur courage, disant qu’elles ont  le cœur plus grand que le corps et clamait  haut et fort : « vous êtes la matrice de l’humanité quelles que soient les difficultés que vous rencontrez »  à se demander même quand une femme serait présidente de la République française ?

L’intervention de la ministre George Pau-Langevin faisait état du gros travail qu’il reste à faire contre la violence car elle conçoit d’inadmissible le nombre de femmes qui en sont les victimes aujourd’hui ! Par conséquent, soutenir les femmes par les différents moyens tels que l’enquête « virages », fait parti de tout un programme mis en œuvre pour l’ensemble des DOM pour la saison 2017-2018.

Des femmes venues témoigner leur situation, leurs activités, leur combat comme le cas de Mariam Maiga, présidente de l’association « les albinos de HEME Nayélé », de Jahlyssa Sekhmet, guadeloupéenne, professeur des écoles, passionnée d’histoire qui a d’ailleurs écrit  un livre sur l’origine de nos sources : l’Afrique, la Caraïbe et l’Amérique. Une sorte de passeport pour que les enfants connaissent leur histoire, savoir d’où ils viennent, qui sont-ils pour bien comprendre leur racine.

Organisée par Philippe Milia, cette première soirée en l’honneur des dames a été d’une bonne mise en bouche pour les suivantes.

Fanm’ tonbé pa janmen dézèspéré !

Joseth SYMPHOR

bordin 2

Previous post

Philippe Naillet signe l’appel des 40 au CAC 40

Next post

Laurette : l'érotisme des Caraïbes

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *