Société

Fabrice HOARAU d’Action Populaire de la Réunion s’interroge sur la continuité territoriale

La presse réunionnaise a dévoilé en milieu de semaine, le nouveau dispositif dit « de continuité territoriale » mis en place par la Région pour les Réunionnais résidant en France ; le texte a été discuté ce mardi en commission permanente à la pyramide inversée.

Comme de nombreux Réunionnais, nous pourrions nous satisfaire du lancement de ce dispositif d’autant plus qu’il a été proposé par presque tous les candidats lors des élections régionales de décembre dernier ; cette disposition va permettre à des dizaines de milliers de natifs de La Réunion et à leurs descendants directs de bénéficier de cette aide substantielle au voyage. Néanmoins, nous devons faire un certain nombre de remarques : l’utilisation du terme de « continuité territoriale » est abusive puisqu’il ne s’agit en réalité que d’une aide, aussi utile soit-elle, au voyage. La vraie continuité territoriale, telle qu’elle existe pour la Corse, demanderait un budget nettement supérieur aux quelques millions prévus par la Région pour ce dispositif. La mise en place d’une aide au déplacement – pour redonner aux mots leur véritable sens – entre la France hexagonale et La Réunion, et cela à la seule initiative et à la seule charge financière de la Région Réunion est, certes, une disposition d’égalité. Néanmoins, ce sont les Réunionnais qui paient leur mobilité, qu’ils habitent la France hexagonale ou La Réunion. Si l’on veut une réelle continuité territoriale, elle devrait être financée par la solidarité nationale.

L’APR appelle donc la Région à mobiliser tous les moyens pour que l’Etat prenne sa part dans le financement de ce dispositif dans un sens et /ou dans l’autre.

L’APR appelle l’Etat à insérer le principe de vraie continuité territoriale des biens et des personnes dans la loi d’Egalité réelle. Le principe d’Egalité est aussi de permettre à chaque Français de se déplacer librement dans la République et dans des conditions équivalentes.

L’APR demande enfin à ce que le bilan REEL du dispositif mené par la Région Réunion soit publié : il semble qu’il y ait eu quelques dérapages dans les années passées.

L’APR souhaite que de nombreux Réunionnais résidant en France puissent, néanmoins, bénéficier de ce nouveau dispositif pour revenir voir leur île et leur famille. Il est aussi probable que la venue de dizaine de milliers de voyageurs supplémentaires va sûrement contribuer à l’essor de la vie économique de notre île, même si l’on sait que le « tourisme affinitaire » n’est pas celui qui rapporte le plus à notre économie. Enfin, il faudrait que la Région réfléchisse à un système permettant le déplacement des Réunionnais dans les pays de la zone de l’océan Indien, non seulement Maurice et Madagascar, mais aussi l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Cela permettrait de facilité la construction du codéveloppement indien-océanique dont on parle beaucoup et pour lequel on agit peut.

Le porte-parole d’Action Populaire de la Réunion (APR), Fabrice HOARAU.

Previous post

APPEL A PROJETS ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN OUTRE-MER

Next post

Rentrer... ou pas ? Le dilemme des jeunes diplômés ultramarins

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *