Société

Exclu : Un dîner à l’Elysée pour la reconstruction d’une école à Saint Martin

L’annonce a été faite par Babette de Rozières à Argenteuil au cours d’une manifestation culturelle. Voulant mettre ses talents culinaires au service des enfants sinistrés de Saint Martin, elle souhaitait organiser une soirée caritative à leur profit avec le projet « 1000 couverts pour Saint-Martin » dans le 8ème arrondissement de Paris. Le projet, arrivé aux oreilles du Président de la République Emmanuel Macron a semble-t-il trouvé un écho favorable. 

Si Babette s’est découvert une passion pour la cuisine par sa grand-mère qui l’a initiée aux traditions antillaises, elle a un profond respect pour tout ce qui concerne la scolarité. Et peu de gens savent qu’elle possède une licence d’histoire-géographie : « Le plus important, c’est que les petits saint-martinois retrouvent une vie normale. Et leur vie c’est l’école de leur quartier. Des écoles sont détruites. On ne peut pas attendre que l’Etat les reconstruise, en gardant les bras croisés. Mon projet est d’amorcer les travaux de reconstruction d’une d’entre elles » déclare l’animatrice culinaire.

Très intéressé par cette initiative, aux dires de Babette, le chef de l’Etat lui aurait proposé le palais de l’Elysée comme lieu de festivité. Une date avait même été avancée par la restauratrice : le jeudi 9 novembre. Mais l’emploi du temps du chef de l’Etat et les impondérables, propres à l’organisation d’une telle manifestation ne permettaient pas de confirmer ce rendez-vous.

« Ce qu’il y a de sûr, c’est que mon idée de 1000 couverts n’est plus réalisable à l’Elysée. On va peut être descendre à 300/400 couverts. Mais dans cet espace symbolique, chacun participera vraiment par son financement ». Babette affirme que le dîner aura lieu en novembre. Des tables (dont le montant n’a pas été fixé) seraient ainsi proposées à tous ceux qui souhaitent participer à l’opération. Elle espère à cette occasion une présence massive d’ultramarins.

Si l’idée est généreuse, les obstacles à franchir semblent très nombreux : accès à l’Elysée, plan vigipirate, délais courts… Mais Babette est une femme de défis. Et quand le combat est noble, il mérite d’être soutenu.

Previous post

Les élus des Outre-mer obtiennent gain de cause sur les contrats aidés

Next post

Louis Philippe Dalembert futur prix Medicis 2017 ?

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *