Société

Esclave dans les années 30 au Brésil

Soirée autour du film documentaire brésilien « Gamin 23, Enfances perdues du Brésil »

Dans le cadre de la journée de la conscience noire au Brésil et de la journée internationale des droits de l’enfant, la ligue de l’Enseignement Paris et l’association Protea vous convient à la projection du film documentaire « Gamin 23, Enfances perdues du Brésil », de Belisario Franca.

Après avoir découvert des briques marquées de croix gammées dans une ferme de l’Etat de São Paulo, l’historien Sidney Aguilar part à la recherche de la vérité concernant 50 orphelins noirs qui ont été tenus en esclavage dans les années 30 par une grande famille proche de l’idéologie nazie, les Rocha Miranda, propriétaires terriens dont les membres approuvaient les idées eugéniques d’Adolf Hitler. Le parti brésilien Integralista, était le plus grand parti fasciste hors d’Europe avec 40 000 membres.

Les habitants les plus âgés qui y vivent encore, enfants au moment des faits, restent silencieux au sujet de cette époque taboue. Jusqu’à ce qu’on rencontre Aloizio Silva, 7 ans à son arrivée dans la ferme, et devenu le « Gamin 23 ».

Les cinéastes ont invité les descendants de la famille Rocha Miranda à témoigner, mais ces derniers ont refusé, la famille contestant la version de la pratique d’esclavage.

La soirée se poursuivra par un débat avec un historien spécialiste du Brésil au 20e siècle.

Previous post

Daniel Gibbs convoquė au tribunal correctionnel : sa réaction.

Next post

Rencontre avec Joël Beaugendre le 24 novembre

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *