Société

Épidémie de la COVID-19 : accélération préoccupante à La Réunion

COMMUNIQUE DE PRESSE

Mesures de lutte contre la COVID 19 : Stratégie graduée et territorialisée

L’épidémie de la COVID-19 connaît depuis quelques semaines une accélération préoccupante à La Réunion. Les indicateurs s’approchent aujourd’hui des seuils de couvre-feu fixé par le préfet au niveau départemental. Le taux d’occupation de lit en réanimation a même ponctuellement franchi son seuil d’alerte. Sur certaines communes, le taux d’incidence dépasse les 150 pour 100 000 habitants.

Malgré les multiples appels au civisme et le renforcement des contrôles, une partie de la population et des acteurs économiques ne respectent pas les protocoles et les mesures de protection. En concertation avec les communes, Jacques Billant, préfet de La Réunion, décide de mettre en place une stratégie de riposte graduée. Les communes dépassant durablement le taux d’incidence à 150 pour 100 000 seront placées sous couvre-feu. Cette première étape vise à faire baisser le taux d’incidence sur le territoire tout en préservant la vie sociale et économique. Un bilan sera réalisé dès la fin de la semaine prochaine pour adapter les mesures de riposte à l’évolution de la situation sanitaire.

 Suivi des indicateurs

 Taux d’incidence : 77/100 000 habitants

Taux de positivité : 4.5 %

Taux d’occupation des lits en service de réanimation : 23 %

En concertation avec la Directrice Générale de l’Agence régionale de santé, Jacques Billant, préfet de La Réunion a décidé que si le taux d’incidence de l’île se fixait durablement au-dessus des 150/ 100 000, un couvre-feu serait prononcé. Au-delà du seuil des 200/100 000, un confinement sera mis en place.

A noter que sur la commune de Saint-André le  taux d’incidence dépasse déjà le seuil de couvre-feu.

 Couvre-feu territorialisé

 Un couvre-feu de  20h à 6h00 sera mis en place dans les communes où le taux d’incidence dépasse 150/100 000 pendant deux semaines. La commune de Saint-André pourrait être concernée dès le mardi 17 novembre.

Seuls les déplacements pour les motifs suivants sont autorisés durant le couvre-feu :

  • exercice de l’activité professionnelle;
  • soins et santé.

Les personnes doivent se munir, lors des déplacements hors de leur domicile, d’un document permettant de justifier leur déplacement.

Port du masque obligatoire dans l’espace public

Le port du masque est obligatoire dans l’espace public et partout sur la voie publique à compter du samedi 14 novembre dans toutes les communes. Les réunionnais doivent partir du principe qu’en dehors de leur domicile le masque est obligatoire partout et tout le temps. A défaut, ils seront verbalisables.

Seules les personnes en situation de handicap, faisant du sport (jogging, randonnée, vélo) ou se déplaçant dans des espaces naturels très peu fréquentés sont autorisées à ne pas porter de masque.

Contrôles du respect du port du masque

Les contrôles du respect du port du masque sont renforcés depuis une semaine. Après une phase de sensibilisation, ces contrôles menés par les services de police et de gendarmerie se sont accentués et accompagnés de sanctions depuis 10 jours. Le non-respect du port du masque constitue une infraction de 4ème classe, punie d’une amende de 135€ pouvant être majorée à 375€. En cas de récidive dans les 15 jours l’amende est de 200€ pouvant être majorée à 450€. Après 3 infractions constatées en 30 jours, l’infraction est passible d’une amende de 3 750€ et de 6 mois d’emprisonnement

Interdiction des pique-niques

 Compte tenu du non-respect de l’interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes et des mesures de distanciation, les pique-niques sont interdits sur les plages et sur les aires dédiées dès ce samedi 14 novembre. De même, la consommation de nourriture ou de boisson dans l’espace public est interdite.

L’accès aux plages et aux aires de pique-nique reste autorisé pour la pratique sportive, la promenade, la baignade, les sports nautiques et la pêche de loisir.

Pour rappel, les rassemblements familiaux et amicaux de plus de 6 personnes sont propices à l’apparition de chaines de contamination et à l’apparition de clusters.

Renforcement des contrôles et des sanctions

 Si une partie des professionnels a pris la mesure de la situation sanitaire et des enjeux économiques liés au respect des gestes barrière, certains établissements ne s’assurent pas du respect des protocoles et de la réglementation par leur clientèle.

Les contrôles et les sanctions vont donc être renforcés, notamment dans les bars et les restaurants. Sur les secteurs de Saint Paul (Saint Gilles, l’Hermitage) et de Saint Pierre (front de mer), les protocoles sanitaires ne sont pas respectés. Si un effort de redressement n’est pas fait sur ces 2 communes, le Préfet prononcera la fermeture des bars et des restaurants à compter de 21h.

 

Jacques Billant, préfet de La Réunion décide de durcir les sanctions administratives prononcées en cas d’infraction. La fermeture administrative est portée de 10 à 20 jours. Elle pourra aller jusqu’à un mois en cas de récidive.

 Mesures prévues à moyen terme

 Un bilan de l’efficacité des mesures sera réalisé dès la semaine prochaine pour adapter les mesures de riposte à l’évolution de la situation sanitaire. Si le taux d’incidence ne diminue pas, les mesures suivantes seront mises en œuvre :

Mise en place d’un couvre-feu territorialisé pour toutes les communes où le taux d’incidence dépasse 150/100 000 ;

Couvre-feu commercial : fermeture de tous les bars et restaurants de 21h à 6h dans les zones où les protocoles sanitaires ne sont pas respectés.

 

#Noubatayensemb

Restons mobilisés pour préserver notre île !

Previous post

L'image grandiose de Fanon cache le sort de milliers d'Antillais à la guerre d’Algérie

Next post

Maryse Condé, bientôt docteur honoris Causa de l'Université de Murcie ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *