Société

Entre masques et rats de laboratoire

Chronique du temps qui passe 

On nous a fait comprendre depuis le début de l’épidémie du corona virus, que le port du masque n’était pas une obligation. Aujourd’hui, revirement de situation, tout le monde devrait sortir masqué.

Comment comprendre ce revirement de situation ? L’explication est pourtant simple. L’État n’étant pas en capacité de fournir des masques à tout le monde, (ce qui aurait eu selon certains spécialistes l’avantage de ralentir l’épidémie), eh bien on nous a laissé dans la nature en espérant sans doute que les choses s’arrangeraient d’elles-mêmes. Voilà que maintenant la tendance semble évoluer vers une protection de tout le monde, ce qui semble une évidence quant on connaît le mode de transmission de ce virus. Seulement il est toujours difficile de trouver des masques et du gel hydroalcoolique aussi. Alors on fait avec les moyens du bord et des masques alternatifs font leur apparition sur le visage des citoyens, sans savoir s’ils leur offrent une protection suffisante.

Quand l’état ne peut fournir de masques, ce n’est pas obligatoire d’en porter. Quand les stocks commencent à se remplir, ils deviennent obligatoires ou vont le devenir. Plus personne n’y comprend rien.

En attendant, bandanas, mouchoirs, serviettes, écharpes tout est bon pour s’assurer un minimum de protection. Si quelques chanceux pourront se fournir en masques chirurgicaux et les très chanceux en masques plus élaborés, ce ne sera pas le cas pour tous.

Ce qui arrivera probablement c’est que finalement ceux qui ne porteront pas de masque seront verbalisés car si les stocks commandés ne sont pas écoulés comment sera t-il possible de les rentabiliser ? Une ancienne ministre de la santé a dit : « S’ils deviennent obligatoires, ils seront distribués gratuitement, mais s’ils ne sont pas obligatoires il faudra les acheter » Le choix est vite fait, puisque tout le monde veut se protéger.

Les Africains : rats de laboratoire !

Autre scandale qui fait couler beaucoup d’encre l’annonce faite par un médecin qui préconise qu’il serait opportun de tester les candidats vaccins contre le corona virus sur les africains.

Cela aurait dû provoquer un tollé dans toute la communauté scientifique mondiale, mais hormis certains africains et les personnes considérant que l’Afrique ne peut pas être le laboratoire de l’humanité les réactions n’ont pas été nombreuses pour dénoncer l’attitude irresponsable de ce médecin.

Un chroniqueur d’une célèbre émission de télévision a déclaré que c’était plutôt un avantage pour les peuplades d’Afrique de pouvoir bénéficier de ces essais qui pourraient être salutaire pour leur communauté.

Transformer un peuple en rats de laboratoire, certains n’y voient aucun mal à cela. Et puis les Africains n’a t-on pas l’habitude de les sous-estimer ? Il faudra bien qu’un jour, que ce continent cesse d’être le terrain de jeux ou d’expérimentations de ceux qui considèrent qu’ils détiennent l’intelligence et le droit de vie ou de mort sur des populations toujours visées quand il s’agit de faire fructifier la fortune de certains.

 

Hugues Pagesy

Previous post

La région Île de France fournit 100 000 masques à la Guadeloupe

Next post

L’épidémie dans les outre-mer va s’aggraver dans les semaines qui viennent

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *