Société

En Guadeloupe et Martinique nous constatons une stagnation du nombre de cas graves admis en réa

… En Guadeloupe et en Martinique, nous constatons, depuis plusieurs jours, une stagnation du nombre de cas graves admis en réanimation. Le nombre de personnes dépistées positives au SARS-CoV-2 est aussi en nette diminution. Tant mieux, mais cela nous laisse perplexes. Est-ce parce que les gens se font moins dépister, ou parce que la circulation du virus est en baisse ?

Par leur statut insulaire, la Guadeloupe et la Martinique sont dans une situation de double confinement, à la fois individuel et par rapport au reste du monde. Les bateaux et les avions sont suspendus. Cela limite encore plus le risque de propagation de l’épidémie, à la différence d’autres régions françaises… où le virus peut potentiellement circuler.

Nous n’avons pas changé de dispositif ces derniers jours : il est, pour l’heure, bien dimensionné face au nombre de patients. Ce qui est frappant, c’est que les cas graves sont en très grande majorité des hommes.

Nous sommes soulagés… mais il faut rester très prudent. Les Nostradamus sont nombreux. Or, nous ne connaissons pas cette maladie, cela reste mouvant. Nous ne pouvons pas exclure que l’épidémie resurgisse dans quelques jours sur l’île, ou que des personnes malades à leur domicile ne se manifestent pas.

Previous post

On ne peut accepter sans réagir que les évènements hypothèquent l'avenir des jeunes Martiniquais

Next post

Décès des militaires Vincent Monguillon et Olivier Michel

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *