Société

En Guadeloupe, Christiane Taubira n’a pas fait que des heureux

La visite de Christiane Taubira Garde des Sceaux, ministre de la justice en Guadeloupe n’a pas fait que des heureux. Le personnel pénitentiaire de la maison d’arrêt de Basse-Terre dit ne pas comprendre la volte-face de la ministre qui, mettant de côté le projet initial de reconstruction de la prison a présenté un nouveau projet  plus adapté à la situation d’aujourd’hui selon elle.

Chrisitiane Taubira tout sourire @Huges PAGESY

Chrisitiane Taubira tout sourire
@Hugues PAGESY

Prévue pour un budget de 21 millions d’euros, la reconstruction de cette prison ne verra donc pas le jour selon les critères définis depuis tantôt et qui avaient donné entière satisfaction aux décideurs d’autrefois. Madame Taubira voit les choses autrement et propose un nouveau plan qui devrait donner lieu à un établissement beaucoup plus fonctionnel.

L’ancienneté de l’ouvrage qui date en partie du XVIIème siècle nécessite une étude particulière pour lui redonner l’aspect d’un établissement moderne. Pour madame Taubira, il ne s’agit pas de faire une simple réhabilitation de l’existant, il faut aussi prévoir une phase de construction, l’établissement en centre ville devant faire de plus l’objet d’une intégration au plan urbain de la ville.

Voilà comment la ministre voit les choses : Une première phase de construction, puis de démolition et de reconstruction des bâtiments les plus vétustes. Mais selon les représentants syndicaux il ne s’agit là que de la poudre aux yeux car le premier projet avait déjà été retenu et budgété. Et puis toujours selon les représentants syndicaux, on s’oriente une nouvelle fois vers un retard considérable s’agissant de la construction et de la livraison de cet édifice.

Les prisons en Guadeloupe posent un véritable problème de capacité d’accueil. A titre d’exemple, celle de Basse-Terre prévue pou 130 détenus en abrite plus de 200, une situation préoccupante pour le personnel et pour les détenus eux-mêmes qui vivent dans une promiscuité favorisant des situations parfois particulièrement explosives. Avant de quitter la Guadeloupe, madame Taubira a rendu visite au maire de Pointe-à-Pitre Jacques Bangou puis est allée à la rencontre de ses lecteurs à la librairie Jasor ou elle a dédicacé ses ouvrages.

 

JASOR TAUBIRA

 

Previous post

Où en est Line Legrand dans son combat ?

Next post

UN GWADA AUX CHAMPS ELYSEES

hugo FRAN

hugo FRAN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *