Société

En 2030 le Rhum au même prix aux Antilles et dans l’hexagone ?

La taxe des producteurs de rhums et spiritueux reversée à la Sécurité sociale de 40 euros par hectolitre d’alcool en Outre-mer contre 559,02 euros dans l’Hexagone entraine une « grande accessibilité qui favorise des comportements à risque ».

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, expliquait avoir prévu un axe de lutte contre les addictions dans le plan Outre-Mer. « Il est important de ne pas être plus tolérant avec l’incitation à la consommation d’alcool dans les DOM, mais il faut aussi éviter que ces territoires se sentent stigmatisés ».

L’amendement propose, à partir de 2020, un alignement sur 10 ans au lieu de 5 de la cotisation de sécurité sociale pesant sur les rhums et alcools de cru produits et consommés dans les départements d’outre-mer. Cette progressivité permettra aux acteurs de s’adapter à la hausse de fiscalité, qui est effectivement nécessaire d’un point de vue de santé publique. Cette hausse de la fiscalité contribuera par ailleurs aux actions de prévention des addictions en faveur de l’outre-mer.

Previous post

Projection du film "Neg Matinik"

Next post

budget : les orientations du gouvernement pour les territoires ultramarins

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *