Culture

FILM « Emancipation » : Il s’appelait Peter et sera interprété par Will Smith

Antoine Fuqua dirigera Will Smith dans Emancipation racontant l’évasion de Peter, un esclave fouetté en fuite traversant les marais de la Louisiane dans une épopée fantastique vers le Nord pour rejoindre l’armée de l’Union.

L’image « the scourged back » (« le dos fouetté ») est terrible. Lorsque Peter montrera son dos lors de l’examen médical de l’armée, une photo est prise des cicatrices des coups de fouet donnés à la plantation des Lyons. Publiée par l’Independent en mai 1863 elle est la preuve incontestable de la cruauté et de la barbarie de l’esclavage en Amérique. Elle a fait le tour du monde.

Le film est en réalité un thriller décrivant le parcours de Peter pour échapper à ses ravisseurs.  Pour masquer son odeur afin de dérouter les limiers à ses trousses, il s’enduira d’oignons, devra user de sa force et son intelligence pour survivre pieds nus dans les marais.

La production devrait démarrer en 2021. Antoine Fuqua achève Infinite, tandis que Will Smith est sur le tournage de « King Richard », film retraçant l’histoire de Serena et Venus Williams et de leur père Richard, dont la production a été interrompue par la pandémie de Coronavirus.

Le réalisateur a confié son impatience. « C’était la première image virale de la brutalité de l’esclavage que le monde voyait. Ce qui est très intéressant, quand vous la mettez en perspective avec aujourd’hui et les réseaux sociaux et ce que le monde voit, encore. On ne peut pas changer le passé, mais on peut le rappeler aux gens et je pense qu’on doit le faire de façon exacte et réelle. On doit tous chercher un meilleur futur pour tout le monde. Montrer notre histoire est l’une des raisons les plus importantes de faire des choses maintenant. On doit affronter notre vérité avant de pouvoir avancer ».

« Il y a de la tristesse, de la colère, de l’amour et de l’espoir par rapport à ce que je vois les jeunes faire aujourd’hui. Noir, blanc, jaune, ils sont dans la rue, ils sont jeunes et ils défendent leur avenir. C’est important de voir cela et c’est la chose la plus optimiste que je vois, qu’ils ne vont plus le défendre ».

« J’ai ressenti tous ces sentiments avec la lecture du script », a-t-il déclaré. « En tant que cinéaste, tout ce que j’ai fait jusqu’à présent dans ma vie, et pas seulement dans le cinéma, c’est vivre comme un homme noir dans ce pays, avoir des problèmes, puis des enfants, une famille et être marié. C’est au fond un film sur la famille, sur l’amour, l’idée que Peter n’a jamais abandonné et qu’il s’est battu becs et ongles pour retrouver sa famille.

« C’est une histoire importante à raconter. L’esclavage et la brutalité, la plupart des gens le connaissent. Cette fois, c’est basé sur des faits et des recherches approfondies effectuées par l’écrivain, Bill Collage, en se basant sur des documents historiques et les journaux intimes de Peter. Il est rare dans un film qu’un gars traverse les marais pour survivre, se débatte avec des alligators et des serpents, soit poursuivi par des chiens, rejoigne la Guerre civile, lutte contre l’armée confédérée. Pas pour se venger – ce n’est pas un film de vengeance – mais juste pour rentrer chez lui et que sa famille soit libre ».

« On n’est pas dans 12 Years a Slave, parce que c’est un homme d’action. Il prend son destin en main. Pour moi, il y a toujours eu ce truc dans la plupart des films que j’ai vus sur l’esclavage. Cela implique d’être sauvé par quelqu’un d’autre ».

« Will Smith a toutes les qualités pour le faire. Quand je me suis assis avec lui, on a tous les deux parlé de se surpasser pour celui-là . Pour moi, ce sera sans doute l’un des films les plus importants que je ferai dans ma vie. C’est vraiment comme ça que je le ressens. Il me suit partout, j’y pense tout le temps. Je regarde les infos pour voir ce qu’il se passe dans le monde. Je regarde, avant de parler sur beaucoup de ces choses. La meilleure arme que j’ai, et que ceux qui font du cinéma ont, est notre art. On a la chance de divertir, d’éclairer et d’éduquer à travers notre art. Celui-là devrait être intemporel, un film qui est plus approprié et nécessaire aujourd’hui que jamais auparavant ».

Fuqua pense que Smith est au moment idéal de sa carrière pour jouer le rôle de Peter. « Will se soucie de tous les aspects, des storyboards aux personnages et à la technique. C’est un producteur solide et un acteur qui s’investit à fond dans ce un projet… il y a un petit groupe de gars comme ça. Denzel, Tom Cruise, Leonardo DiCaprio et Will, des gars qui vont avec vous jusqu’au bout du monde. En tant que réalisateur, vous ne pouvez pas rêver de mieux ».
Previous post

"Heureux comme un Noir en France" selon Bigot

Next post

Covid 19 : 2 décès en Guyane

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *