Evénements

L’AJeG n’est pas une association de quartier !

L’Assemblée générale de l’Association des Jeunes de Guadeloupe, l’AJeG s’est tenue à la salle Colbert de l’Assemblée Nationale. Une centaine de personnes ont assisté à cette réunion dont le thème portait sur « l’engagement associatif ». Rencontre avec le Président fraîchement réélu Edwing Laupen.

Ajeg AG 2

De nombreuses sollicitations à la sortie de l’Assemblée Nationale

Comment s’est passée l’A.G ?

Très bien à part un hic d’accès pour la presse et certaines personnalités du fait du plan vigipirate renforcé. Cela fait plaisir de voir une centaine de jeunes devant l’assemblée nationale. C’était une assemblée pleine d’émotion. Nous avons eu la surprise de voir un clip vidéo d’une quinzaine de minutes qui retraçait l’histoire de l’association depuis 2012 et de revoir les anciens. Ça a été un moment d’échange et de partage avec les adhérents.

Lors de cette journée, il y a eu la formation des référents régionaux afin de préparer les actions à venir dans l’accompagnement, l’entraide et la solidarité, le rapport d’activité, le rapport financier et moral de l’association et la présentation des projets futurs.

Pour le rapport financier, il a été adopté à l’unanimité pour un exercice de départ de 185 000 €, le conseil régional apportant plus de 100 000 €, le député maire Eric Jalton 10 000 € et des soutiens comme la Mairie de Paris et le ministère des Outre-mer.

Le rapport d’activité est très dense et s’étoffe d’année en année. En 2012 les référents logements, 2013 les premières cérémonies de remises de prix aux bacheliers, le premier noël solidaire avec  18 000 € de perte ce que beaucoup ne savaient pas. (Ce n’est pas parce qu’on a 3 000 personnes dans une salle que l’on gagne de l’argent) et un moment difficile où l’AJeG a failli fermer. Le bureau a pris en charge et épongé cette dette, moi-même finançant à moitié en tant que président  la somme pour notre sauvetage. Mais le plus important est que l’AJeG existe, que des étudiants puissent en bénéficier et nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous en décembre pour le Noël Solidaire des Outre-Mer 3ème édition !

Quel bilan peut-on faire du Campus Outre-mer ?

Avec 3 046 entrées en septembre nous sommes plus que satisfaits. Et la ministre nous a confirmé qu’il y aurait en septembre une prochaine édition. On a regretté que la Réunion ne participe pas mais on verra en 2016 afin que tous les étudiants ultramarins se regroupent. Il y a eu le prix des trois océans avec le soutien de la BRED et de la banane. On était inquiets avec le mauvais temps mais la solidarité et le désir de se rencontrer ont joué à fond. Les avis sont unanimes : c’est un événement à pérenniser.

Ajeg AG 3

La relève guadeloupéenne est ici et a le regard tourné dans la même direction

L’AJeG n’écrase-t-elle pas les autres associations étudiantes de l’Outre-mer ?

Mais on n’essaie pas de les dominer !!! Je dirais que c’est à elles d’exister bien qu’on ne soit pas en concurrence. En fait, le soutien de Victorin Lurel est déterminant : c’est une chance indéniable. Il nous accompagne, il nous suit, il est présent. Mais on s’est aussi donné les moyens nous étudiants guadeloupéens à sa création. Ce n’est pas une association de quartier l’AJeG, elle rayonne au niveau national avec des outils de contrôle. On voyait déjà très loin dès 2011. Nous avons maintenant une couverture mondiale avec des étudiants en Asie, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe de l’Est une jolie carte montre notre présence un peu partout dans le monde. Nous récoltons le fruit d’heures de travail, de sacrifices immenses d’étudiants en Guadeloupe, en région Parisienne, en Province, de présence sur tous les campus.

Question politique : Quid de l’AJeG en cas de changement de régime en Guadeloupe ?

Victorin Lurel est président de région et député, c’est son rôle de nous accompagner. Remarquez que nous avons de bonnes relations avec Eric Jalton et aussi Ary Chalus qui était présent à campus Outre-mer. Personnellement je pense que notre île a besoin de stabilité, mais l’AJeG n’est pas Edwing Laupen. Je n’ai pas d’inquiétudes et ceux qui penseraient utiliser notre association dans un but politique sont bien mal tombés. La Région nous a mandatés pour le logement des étudiants. Voyez nos résultats : 664 jeunes guadeloupéens cette année dans les différents CROUS de l’hexagone. Et quand on fait de la politique, c’est pour construire, pas pour démolir. On pense à l’avenir des petits, des enfants, des étudiants qui sont la relève. Chaque étudiant c’est en réalité une famille guadeloupéenne qui espère un avenir meilleur.

 

 

Previous post

Des antillo-guyanais marcheront-ils sur la lune ?

Next post

La Croix du combattant pour Lina Romain

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *