Divers

Dr SEJEAN : Comment se guérir avec une meilleure alimentation

Un événement à ne pas manquer, la Conférence Santé Crefom 93–Nutricréole ‘’Obésité, Hypertension ‘’ sous la présidence d’honneur du Professeur Paul-Etienne Valère. Deux pathologies fréquentes dans le monde, et en particulier dans les territoires ultramarins.

colloqueslide

Le CREFOM 93, avec à sa tête José Althey de Montchappé et l’association Nutricréole Santé et Alimentaire de la Terre, fondée en 2000 par Marie-Antoinette Séjan présentent un projet tourné vers le mieux-être et la santé de leur communauté des Outre-mer… Rencontre avec le Dr Marie-Antoinette Séjean qui nous explique comment se guérir avec une meilleure alimentation.

97L : Comment avez-vous vécu votre nomination en tant qu’Ambassadrice-santé de l’Académie de l’Art Culinaire du Monde Créole ?

Ce choix de l’Académie m’a remplie de beaucoup de fierté. Défendre l’Art Culinaire dans la préservation de la santé est un beau challenge que je suis heureuse de relever. Dans mon premier livre « Mince ! Un régime créole » je propose 130 recettes avec les produits de notre terroir. C’est un livre qui défend l’équilibre avec les aliments qui nous ressemblent. Là il s’agit daller encore plus loin, de lier gastronomie et bien-être. Nous sommes ce que nous mangeons !

La malbouffe est sur-représentée dans nos populations en raison de notre position socioéconomique défavorable.

97L : Pouvez vous nous présenter la conférence santé sur le thème ‘Obésité-surpoids, Hypertension’ ?

Cela se passe à la Bourse du Travail de Saint-Denis Porte de Paris toute l’après-midi du dimanche 5 mars. Nos deux associations sont profondément investies dans la défense de notre patrimoine. Depuis de nombreux mois, José Althay et moi-même discutons d’une action collaborative, elle se concrétise enfin. Deux conférences scientifiques sont données par le Dr Guy Amah, cardiologue d’origine béninoise, président de l’association et par moi-même en tant que médecin nutritionniste énergétique, psychosomaticienne. Nous aborderons les particularités ethniques et l’hypertension artérielle et les nouvelles approches de la surcharge pondérale. Le chef Jérôme Bertin nous transmettra en fin de colloque ses astuces pour une assiette plus légère lors d’une causerie avec le public. Le pôle gastronomique de l’association Nous, Vous, Îles supervisé par Anne Lamitte proposera sur son stand une animation culinaire avec le chef caribéen Élis Bond. Les éditions Scitep, dirigées par Mylène de Fabrique Saint-Tours presenteront lors d’une librairie éphémère des ouvrages en rapport avec notre thème. Nous aurons au sein de Nutricréole le plaisir de distribuer des fiches-recettes réalisée en collaboration avec des chefs de l’Académie de l’Art Culinaire du Monde Créole.

97L : En invité d’honneur l’un des plus éminents professeurs de cardiologie, PR Paul-Etienne Valère…

Le professeur Valère, mondialement connu, aujourd’hui retraité, soutient Nutricréole depuis son premier colloque de 2012. Il fut un des plus grands spécialistes de rythmologie, une science qui aborde les différents troubles du rythme cardiaque. Absent de département, il sera présent « par le coeur ». Son accompagnement sincère et constant m’apporte personnellement une très grande force et là encore une très grande fierté !

97L :  Obésité-surpoids, le constat est très important, mais la Malbouffe tue, comment l’expliquer ?

Instinctivement si l’on présente de la nourriture à un enfant il tournera vers le plus sucré et le plus gras. Ce qui est normal, nous avons besoin d’énergie pour vivre et nous déplacer alors nous sommes naturellement portés vers les aliments les plus denses.  C’est un premier constat, la sédentarité qui sévit aujourd’hui n’aide pas à brûler. D’autre part les industriels ont bien compris nos instincts primaires délivrant des messages publicitaires pour des produits qui les couvrent instantanément. Un litre de soda apporte par exemple l’équivalent d’un repas et un passage dans un fast-food peut couvrir à lui seul les calories de toute une journée. Or l’excès en tout nuit et les aliments industriels noyés d’arômes artificiels provoquent de véritables addictions. La malbouffe est sur-représentée dans nos populations tant dans les Outre-mer que dans l’hexagone en raisons de notre position socioéconomique défavorable.  Un kilo de frites en promo coûte souvent moins cher qu’un kilo de pommes de terre ou de racines-pays. Je suis aussi scandalisée par l’installation d’immenses fast-foods dans nos territoires avec la complicité de nos politiques.

Contrairement à une idée reçue le fait d’être un enfant du soleil ne fait pas de nous une personne détendue

97L : L’équilibre mental entre le corps et l’esprit sont aussi des facteurs à prendre en compte  pour son équilibre.

Mon dernier livre « La Diététique Créole, Positiver, bouger et bien manger », paru aux éditions Orphie, prône justement que nous devons harmoniser non seulement notre assiette mais et avant tout surtout notre vie. Une des nouvelles donnes actuellement est d’intégrer la personne dans son ensemble pour de meilleurs résultats pour la perte de poids. Tenir compte de l’environnement intérieur avec une bonne alimentation et de l’environnement extérieur avec une meilleure gestion du stress par exemple.  Or contrairement à une idée reçue le fait d’être un enfant du soleil ne fait pas de nous une personne détendue. La violence, les conflits conjugaux, le taux de chômage particulièrement élevé dans nos populations impactent la prise de poids.

97L : Une étude montre que la courbe de l’obésité est entrain de dépasser la sous-nutrition. Votre réaction ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) qualifie l’obésité de véritable épidémie.  En relation avec l’obésité les courbes d’espérance de vie vont aller en s’infléchissant. L’obésité génère des risques accrus de diabète et de maladies cardiovasculaires et aussi ce que beaucoup ignorent de cancers et maladies dégénératives.  Il est un adage qui dit de ne pas creuser notre tombe avec nos dents. Les messages de prévention et d’éducation thérapeutique peuvent encore sensibiliser les générations futures mais je reste persuadée que la meilleure prévention est l’exemple parental et sociétal.

97L : Les calories, les lipides, les glucides, comment mesurer tous ces apports pour une alimentation équilibrée ?

À titre personnel je ne compte jamais les calories. J’applique dans mon assiette et dans celle de mes patients la technique de 4 bols de La Diététique Créole qui permet l’équilibre en toute simplicité.  2 bols de verdure (légumes verts et fruits) pour 1 bol de protéines  (100 a 150 g de viande, poisson ou 2 oeufs) et 1 bol de féculents  (200 à 300 g de riz, de lentilles ou d’igname par exemple). Donc plus aliments frais, plus de vie et de couleurs dans l’assiette.

97L : pour le diabète de type 2, quelles sont les solutions et les préventions ?

Le régime du diabète est tout simplement celui de l’équilibre alimentaire. Avec certaines particularités comme la gestion des sucres simples qui font monter très vite la glycémie, c’est le taux du sucre sanguin. Mon conseil principal est d’éviter au maximum la prise de sucre en dehors des repas, en particulier sous forme liquide comme les jus ou les sodas. Lutter contre le surpoids, la sédentarité et le stress et les apports de sel excessifs est une bonne indication pour l’hypertension.

97L : Vous recevrez différentes personnes en surpoids et hypertension, quels sont vos méthodes d’accompagnement et de suivi ?

Chaque personne est unique alors j’accompagne avec des principes généraux et surtout spécifiques pour chaque patient, comme un meilleur équilibre dans l’assiette, la prescription d’activité physique ou de kinésithérapie voire une prise en charge psychologique. Depuis peu je travaille aussi en médecine énergétique avec par exemple des exercices d’auto-hypnose et de tapping. Ma prise en charge est globale. Une prise de sang ou d’autres explorations comme une échographie de la thyroïde ou du foie peuvent être nécessaire au préalable.  Cela fait plus de 30 ans que je suis médecin et dans la mesure du possible je prône une méthode douce mais continue. La semaine dernière j’ai reçu une personne adressée par une patiente que j’ai suivie à l’adolescence. Elle est aujourd’hui maman et m’envoie l’amie de sa propre mère. Cela me renforce dans l’efficacité de ma méthode.

97L : Pour conclure, quels sont vos projets pour des conférence-débat aux Antilles ?

L’année dernière j’ai donné des conférences sur l’équilibre alimentaire avec le jardin créole et animé des ateliers de coaching nutritionnel qui ont été l’occasion de beaux échanges. Je compte renouveler l’expérience avec cette fois une plus grande implication en médecine énergétique. Travailler avec les vibrations des couleurs et celle des minéraux pour apporter une bonne sérénité propice à l’équilibre, c’est la nouvelle méthode que je veux partager avec le plus grand nombre. Je n’ai pas encore fixé de date.J’ai appris que Laura Flessel se propose de créer un centre contre l’obésité en Guadeloupe, je me ferais une joie de l’accompagner ponctuellement !

 

Propos recueillis par Wanda NICOT

Previous post

Carnaval Martinique : Le Festisud dans tous ses états

Next post

Les "Gwada Beach Boys" meilleure équipe de la Caraïbe du tournoi CONCACAF

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *