Culture

Disséquons le « Pacte pour la visibilité de l’Outremer »

France Télévisions a signé jeudi avec les ministres de la Culture et de l’Outre-mer un « Pacte pour la visibilité des Outre-mer », avec des engagements chiffrés sur la diffusion de programmes ultramarins sur ses chaînes alors que France Ô doit disparaître à l’été 2020.
La Pdg parle de « vrai tournant dans l’histoire de France Télévisions et des Outre-mers, un tournant vers plus de visibilité, plus d’exposition et un rôle citoyen renforcé », c’est oublier ce qui avait été fait par ses prédécesseurs, notamment lors de la suppression de la société RFO.
A l’époque, on parlait d’un « adossement à France Télévisions » lors de l’intégration de l’audiovisuel public ultramarin à celui de Métropole.
Ce qui est dit c’est pratiquement, mot pour mot, ce qui était le credo de l’époque : visibilité, actualité, tous les éléments constitutifs de l’Outremer mis en exergue sur l’ensemble des chaînes du groupe.
Acceptons-en l’augure ! Malheureusement là aussi, les faits ont parlé au fil du temps et les paroles douces à entendre devront se concrétiser. Et là, dans les grilles de programmes, il faudra bien trouver la bonne case.
Celle qui ne servira pas de variable d’ajustement aux quotas de programmes français ou de bouche-trou le matin quand personne ne se trouve devant le petit écran.
Le pacte comprend 25 engagements ceux-ci seront contrôlés par 11 indicateurs vérifiés chaque année et chaque trimestre par un comité de suivi. Dans les JT nationaux, le nombre de sujets ultramarins est également amené à progresser.
Quand on parle de sujets ultramarins, de quoi parle-t-on ?
De reportages et de magazines réalisés par les professionnels sur place ou de ceux tournés par les « fédéraux » venus de Paris et considérant leurs confrères comme des « fixeurs » ?
« Un rendez-vous régulier d’information » sera lancé sur France 3 et un magazine quotidien généraliste consacré à l’Outre-mer sera programmé sur une chaîne nationale.
Documentaires et fictions avec notamment la poursuite de la production d’un feuilleton ultramarin sont également pris en compte.
Dans ce pacte, il y a également une excellente nouvelle, c’est le passage des Premières, les chaînes régionales donc, en Haute Définition. Une décision attendue depuis longtemps.
Quant au nouveau portail internet dédié aux Outremers qui devrait voir le jour au premier trimestre 2020, l’ADAP a suffisamment dit ce qu’elle en pensait : il y a outremer une vraie fracture numérique due au coût des connexions hors de prix.
Enfin une note politique sénatoriale : « l’annonce de l’arrêt France Ô a été un choc. Nous avions considéré dans notre rapport que cette décision était une erreur, que la fin de cette chaîne pouvait avoir des conséquences systémiques, le gouvernement n’a pas voulu l’entendre », indique Jocelyne Guidez (Union centriste-Essonne), co-rapporteuse des travaux de la délégation sur ce sujet.
« Les ultramarins sont aujourd’hui inquiets de la disparition de France ô, ce pacte c’est le premier geste de confiance qui est posé, il doit être suivi d’actes forts », a déclaré pour sa part la ministre des Outre-Mer Annick Girardin, ce qui ne mange pas de pain.
Previous post

Serge Bilé : Je ne serai pas reconduit à la rentrée pour la présentation du JT

Next post

Girardin, Riester et Ernotte ont signé le pacte de visibilité des outre-mer

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *