Société

DES SAISIES DE DROGUE SPECTACULAIRES

Face à l’augmentation des flux de stupéfiants entre la métropole et les Antilles, l’OCRTIS et de la douane ont décidé de mettre en place des opérations de contrôle renforcé avec des résultats spectaculaires ces derniers mois.

L’O.C.R.T.I.S. (Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants) dont le siège se trouve situé à Nanterre (92), possède également :

  • un détachement à Roissy-Charles-de-Gaulle, spécialisé en matière de trafic illicite international de stupéfiants par voie aérienne ;
  • Une antenne antillaise à Fort-de-France avec deux détachements territoriaux à Pointe-à-Pitre et à Saint-Martin.

Les principales missions de l’O.C.R.T.I.S sont de centraliser les renseignements pour la recherche, la prévention des infractions contre le trafic de stupéfiants; procéder à des enquêtes pour le démantèlement des filières; coordonner avec les partenaires institutionnels les interceptions de navires suspectés de se livrer au trafic illicite de produits stupéfiants par voie maritime.

Le 31 juillet, à l’aérogare Pôle Caraïbes en Guadeloupe, près de 230 000 euros dissimulés dans un dictionnaire évidé ont été trouvés. De même, près de 650 000 euros ont été interceptés lors de deux constatations réalisées en Martinique, au cours du même mois.

Le 3 août, le contrôle à son arrivée dans le port de Fort-de-France d’un navire commercial en provenance d’Europe transportant plusieurs milliers de véhicules a permis de découvrir à l’arrière dans l’un d’eux 13 valises d’une trentaine de kilogrammes chacune, contenant de la résine de cannabis pour un poids total de 404 kg, la valeur étant estimée à plus de 2,4 millions d’euros. La quantité de résine de cannabis ainsi interceptée est la plus importante jamais saisie dans toutes les Antilles françaises.

Enfin, le 30 août 2015, la frégate de surveillance Ventôse est intervenue au large de Saint-Vincent pour intercepter un voilier suspecté de trafic de stupéfiants. 7 kgs de cocaïne et 15 kgs de Marijuana ont été ainsi découverts. Cette drogue a été remise à l’antenne Caraïbes de l’OCRTIS pour destruction et les 2 présumés narcotrafiquants placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête judiciaire, sous l’autorité du procureur de la République.

Des succès qui permettront d’oublier le camouflet infligé par la justice à des enquêteurs de l’OCRTIS. Le 2 juillet, la cour d’appel de Paris annulait l’intégralité d’une procédure visant un vaste trafic de drogue entre la métropole et les Antilles pointant le rôle central de l’OCRTIS dans la mise en place d’un trafic conclu à l’aéroport d’Orly par la saisie de 132 kilos de cocaïne et entraînant l’arrestation d’une dizaine de personnes en région parisienne et à la Martinique.

 

Previous post

ANTHONY MARTIAL : L'HOMME QUI VAUT 80 MILLIONS !

Next post

BIENTÔT LA COLLECTIVITE UNIQUE : UN EVENEMENT CONSTITUTIONNEL

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *