Divers

DES MESURES CONTRE LE VIRUS EN MARTINIQUE

Alors que la Guadeloupe, après la Martinique et la Guyane, entrés en stade épidémique cette semaine, doit également s’inquiéter, deux cas autochtones signalés (un homme à Saint Martin, une fillette à Basse Terre).

Depuis que les premiers cas ont été détectés fin décembre 2015 :

En Martinique : 47 cas confirmés autochtones d’infections à virus Zika sont signalés, ainsi que 610 cas cliniquement évocateurs. Un premier cas de Syndrome de Guillain-barré (maladie neuromusculaire) a été identifié et est hospitalisé en réanimation.

En Guyane : 15 cas autochtones d’infections à virus Zika sont confirmés. Le nombre de cas confirmé augmente plus faiblement qu’en Martinique mais la circulation virale est dispersée sur ce territoire laissant présumer de nombreux cas asymptomatiques.

Le Président de la Collectivité Territoriale de Martinique a publié un communiqué de prévention sur le virus du ZIKA :

Le nombre de personnes atteintes par le virus du Zika ne cesse d’augmenter, exposant la Martinique à un risque épidémique dont les conséquences sanitaires, économiques et sociales seraient graves.

Au Brésil, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie, cette épidémie a provoqué, chez certains malades, des complications neurologiques (syndrome de Guillain-Barré) et des malformations congénitales (microcéphalies).

Face à une telle menace sanitaire pour la population martiniquaise, la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) se mobilise totalement pour limiter, autant que possible, l’impact d’une inévitable épidémie du virus du Zika.

Tout en respectant le partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (A.R.S.), la CTM décide les initiatives immédiates suivantes :

  1. Sensibilisation de tous les personnels de la CTM et implication des personnels des centres médico-sociaux dans l’action spécifique en direction de la population et notamment des femmes enceintes.
  2. Organisation d’une opération « répulsifs » dans toutes les structures de la Collectivité accueillant des personnes âgées et des enfants, ainsi que des dans les différentes antennes de P.M.I.
  3. Renforcement de la suppression physique des gites au niveau du patrimoine immobilier de la CTM, particulièrement les établissements scolaires.
  4. Intensification de la mobilisation sociale contre le virus du Zika, à travers des actions de proximité.
  5. Nous appelons la population à suivre strictement les consignes de prévention qui sont diffusées par les autorités compétentes.

 

Previous post

FLORUS NESTAR : DIRECTEUR GENERAL DE LADOM

Next post

L'ambassadeur de Chine à la Réunion

garincha josso

garincha josso

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *