Divers

Des légumes haïtiens bio pour les marchés martiniquais ?

Une réunion de travail entre une délégation martiniquaise et des producteurs agricoles haïtiens a abouti à une liste d’une quarantaine de produits destinés à leur possible exportation vers la Martinique nous apprend Haïti Libre dans un article du 15 novembre.

« Les martiniquais qui consomment annuellement près de 100 tonnes de fruits et légumes, et n’en produisent que 15%, ont exprimé leur volonté de s’approvisionner en légumes provenant d’Haïti et leur grand intérêt pour les produits haïtiens dont la majorité résulte d’une culture biologique…

La question des coûts et de la périodicité a ce stade, n’a pas été abordée, par contre la disponibilité des produits et un système de traçabilité répondant aux normes européennes a été au centre des discussions.

Alain Thermil, l’un des cadres de l’UPISA, croit que les martiniquais offrent une grande opportunité aux entrepreneurs agricole haïtiens, de développer la production de légumes bio dans le pays, d’autant que les martiniquais sont prêt à investir au besoin à tous les niveaux de la chaîne de production ».

Previous post

Pétition - Libye : Réduits en esclavage parce que noirs

Next post

Ahmed Sylla : Ce qu'il se passe,(en Lybie) c'est vraiment un crime contre l'humanité

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. novembre 22, 2017 at 13:30 — Répondre

    Byen bonjou tout moun,
    Je félicite cette initiative de la part des représentant du peuple martiniquais, et qui montre un bon l’exemple d’échange dans le domaine de notre « 0r vert »
    Ben voilà : c’est quant même pas si compliqué de travailler avec le pays d’Haïti de façon intelligente dans une coopération gagante gagnante (win / win).
    Arrétons, nous, gens du territoire insulaire Caraïbe, héritié direct du patrimoine kréyol, de ne penser, que dans l’urgence, au pied du mur.
    Arrétons de penser à notre destin commun singulier qu’a travers le regard de l’autre.
    Cessons donc immédialement de penser au pays Haïti, ses proviences, ses terroirs, comme une terre de misère ou de malédiction.
    Chaque pays à ses problèmes.
    La véritable misère à mon sens, c’est notre ignorance, la vrai malédiction notre aliénation métrocentrée autodestructrice.
    Soyons humble, soyons des acteurs humains conscients et responsables qui donnons toutes ses chances à un avenir meilleur dans ce monde, pour nos enfants, pour nos terres, par une coopération interilienne ferme, de concert avec la préservation de l’environnement et de ses ressources incluant l’ Hommes.

    Ps: Recava projet subventionné par les fonds européens (interreg) pour relancer une filière du cacao de qualité en Guadeloupe en colaboration avec les producteurs Haïtiens . Ce projet-ci, à été initié par l’association Guadeloupe équitable et durable (Aged) celle à même qui à vue le jour grace à l’expertice de sa grande soeur, martiniquaise..

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *