Divers

Des antillo-guyanais marcheront-ils sur la lune ?

Les collectivités territoriales de la Martinique et de la Guyane : un MACHIN  un joujou, un hochet, une tempête dans un verre d’eau ?

CHALUS et LUREL ; un petit malin et un vieux rusé ?

Et ce n’est pas mieux ailleurs ! Le 1er ministre de Saint-Vincent et les Grenadines a déclaré au sujet d’élections promises depuis plusieurs mois, que « les dates d’élections sont déjà venues à lui » mais qu’il ne voulait pas les communiquer.

combat ouvrier

Selon le journal COMBAT OUVRIER du 26 septembre 2015, dans un article intitulé «  Tempête dans un verre d’eau », le gouvernement a donné son accord pour mettre en place un « machin » qui aura pour nom «  Collectivité territoriale de la Martinique », mais que le gouvernement contrôlera, via le préfet notamment. Cette CTM aurait été octroyée comme un joujou, un hochet. Mais ce machin aiguise les appétits.

Le journaliste indique ironiquement que certains sont allés jusqu’à qualifier cette CTM et son mode de gouvernement de mini gouvernement avec ses ministres. En tout cas selon lui, jamais les protagonistes n’ont mis une telle énergie, un tel engagement à s’en prendre au gouvernement pour qu’il lutte contre le chômage, la misère, le manque de logements.

Ce qui est certain selon l’éditorialiste de Combat Ouvrier, c’est que plus la date de l’élection approche, plus les insultes, invectives et menaces tiennent lieu d’arguments pour certains. Ainsi le vote d’un amendement précisant une hiérarchisation des deux directeurs généraux des services du Conseil Régional et du Conseil Général dans la nouvelle collectivité a été la cause d’un déferlement d’injures à connotation raciste contre un journaliste de Martinique 1ère, parce que ce dernier aurait attribué la paternité de cet amendement à l’actuel président du Conseil régional de la Martinique. Il n’en fallait pas plus pour que le présentateur de Martinique 1ère soit désigné comme « (non) natif de Martinique, mais originaire d’un pays d’Afrique Noire ».

Combat Ouvrier a également la dent dure contre ceux qui apparaissent comme les deux ténors des prochaines régionales en Guadeloupe, le petit malin, CHALUS, et le vieux rusé, LUREL.

 

Ary CHALUS a été élu tête de liste du GUSR ( Guadeloupe unie socialisme et réalité ), une branche séparée des socialistes depuis plusieurs années, mais qui s’affirme toujours de gauche. Cette branche serait-elle pourrie ? En tout cas, le journal trotskyste est sans appel.

« Ce qui anime tous ces notables, c’est de prendre la place de l’équipe LUREL au conseil régional. C »est tout. » Chalus est adoubé par Guy Losbar ( maire de Petit-Bourg ), et par Jacques Gillot ( ex-président de l’ex- Conseil général ), ce qui parait normal pour ces deux membres du GUSR, mais aussi plus curieusement par Lucette Michaux-Chevry et Marie-Luce Penchard.

image-accueil jarry

Pour Combat Ouvrier, l’explication est simple. Bien lié aux patrons de Jarry, incontournable zone commerciale, pompeusement dénommée zone industrielle, implantée sur le territoire de la commune de Baie-Mahault dont il est le maire, Ary CHALUS tire les bénéfices de sa pépite et est fort bien vu par ceux pour qui il se montre très conciliant.

Mais au fait où est passé Jacques Gillot ? Peut-être compte-t- il comme Ralph Gonzales, 1er ministre de Saint-Vincent, chercher des dates d’élections qui lui conviennent. Parce qu’après tout, en ces temps d’incertitudes !

Ralph Gonzales le premier ministre de Saint Vincent et des Grenadines

Ralph Gonzales le premier ministre de Saint Vincent et des Grenadines

Donc, Ralph Gonzales, qui brigue un quatrième mandat, s’est moqué de sa population- on ne peut pas voir les choses autrement- le 19 septembre, en l ‘invitant à chercher les dates des élections … dans la bible, nous révèle Combat Ouvrier.

Mais à bien réfléchir, même si on vote, encore faut-il trouver l’urne !

C’est la satire d’Edouard Glissant dans le roman Malemort.

« – Passez-moi, monsieur le Gouverneur. C’est très important… Allô, allô Monsieur le Gouverneur

– Allô j’écoute allô

– Une catastrophe nous est née allô allô oui une catastrophe. Monsieur le Gouverneur on a volé la l’urne

– allô que dites- vous voyons répétez…

– Oui, oui, Monsieur le Gouverneur nous étions là bien pour finir de voter soudain c’est le noir on a volé la l’urne.

– Ecoutez qu’est-ce que cette plaisanterie ? on a volé la lune écoutez allô allô !»

Previous post

Frantz Ramassamy : Pain chaud, pain chaud !

Next post

L'AJeG n'est pas une association de quartier !

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *