Société

Dernière minute : Le collectif Pou Lagwiyann dekolé refuse les propositions de l’Etat

C’est un constat d’échec pour la délégation ministérielle envoyée pour résoudre la crise guyanaise. « Nou doubout é nou ké continyé jusko bout ». La grève se poursuit donc. Le futur gouvernement n’est pas encore en place mais il hérite d’une bombe et le souhait d’un «nouveau statut» territorial n’est pas le sujet le moins épineux. 

Le collectif Pou Lagwiyann dekolé a fait savoir ce dimanche soir qu’il refuse la proposition du 1,085 milliard de la ministre, chiffrant à 2,5 milliards d’euros les besoins minimums de la Guyane. La ministre a indiqué être allée au bout des négociations demandant la levée des barrages et que les écoles puissent ouvrir, prenant acte du blocage des négociations.

Le représentant des socio-professionnels vient de déclarer « Nous sommes en suicide économique mais il faut tenir encore afin que l’ensemble de nos revendications aboutisse ». Par la suite, le nom de François Hollande a été copieusement hué.

Mardi, un grand rassemblement est organisé à Kourou, José Mariema déclarant : ‘Ils ne veulent pas nous entendre, on va faire en sorte qu’ils nous entendent ».


Dans un communiqué, la ministre des Outre-mer indique que la réponse de l’Etat s’articule autour de 4 engagements majeurs :

1. Plan d’urgence pour la Guyane  de plus d’1 milliard d’euros répondant aux préoccupations prioritaires exprimées par les différentes parties prenantes, notamment en ce qui concerne l’éducation, la sécurité, la santé ou la commande publique.

2. Une série d’accords thématiques  : – L’économie – L’agriculture ; – Le tourisme ; – Le BTP ; – La pêche ; – Les activités minières ; – Les auto-écoles ; – Les énergies renouvelables ; – Le logement ; – Les transports ; – Les communautés amérindiennes et bushninengue.

3. Le Pacte d’avenir pour la Guyane avec des mesures ambitieuses dans les principaux domaines qui intéressent les Guyanais. Le gouvernement a travaillé avec la Collectivité Territoriale de Guyane et les parlementaires à un projet ambitieux qui représente un effort supplémentaire conséquent de l’Etat. Ce document n’a pour l’instant pas été signé par la collectivité : le gouvernement reste cependant ouvert.

4. Le Plan de convergence de la Guyane prévu par la Loi Egalité Réelle Outre-mer à l’horizon de quinze ans co-construit par l’ensemble des acteurs du territoires.

Patrick Karam, ancien délégué interministériel à l’outre-Mer et ancien président du conseil représentatif des Français d’outre-mer fustige ces mesures qu’il considère comme « un chèque en bois d’un milliard d’euros annoncé par le gouvernement ».
D’abord, lorsque sont retranchés les 300 millions du Pacte d’avenir déjà actés depuis plusieurs mois, c’est en réalité 700 millions d’euros de mesures qui sont annoncées avec des manques criants: rien par exemple sur la cité judiciaire, maintes fois annoncée depuis 2005 jamais réalisée ».

Previous post

"Mwen aimé Mawtinik" en plein The Voice 6

Next post

Prix de vente maximum des hydrocarbures à La Réunion à compter du 1er avril 2017

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *