Société

Dernière minute : Affaire Laforêt : le CRAN lance la première action de groupe contre les discriminations

Face au groupe Laforêt, qui s’est rendu coupable de discrimination raciale, le CRAN annonce aujourd’hui le dépôt d’une action de groupe.

Le scandale a été révélé par un potentiel locataire, Moustapha qui, visitant un appartement à louer, est tombé sur une fiche indiquant : « attention, important pour la sélection des locataires : nationalité française obligatoire, pas de Noir, immeuble avec des policiers uniquement ».

Interrogé sur France Info, le responsable de l’agence, Laurent Balestra, a déclaré que ce serait sur injonction de la propriétaire qui est raciste » que l’agent qui est « naïve et mal formée » aurait retranscrit la demande. D’après lui, la collaboratrice ne travaille plus dans l’agence. Et il a ajouté : « On est aux Lilas, dans le 93, on ne peut pas se permettre ca ».

«Le CRAN est tout à fait surpris d’apprendre qu’il y aurait des départements où on peut se permettre d’être raciste, et d’autres, non. Si certains employés de Laforêt ont besoin, au minimum, d’une formation, que dire des directeurs d’agence ?», a déclaré Louis-Georges Tin, président du CRAN.

C’est pourquoi le CRAN a décidé de lancer une action de groupe contre Laforêt. Etant à l’origine du texte sur les actions de groupe, adopté le 18 novembre 2016 dans le cadre du projet de loi sur la Justice du XXIe siècle, le CRAN invite dès aujourd’hui toutes les personnes qui se sont senties exclues et choquées par cette annonce discriminatoire (à la fois sur le critère de la nationalité et de la couleur), à se joindre à cette action judiciaire. Elles peuvent se signaler dès maintenant à cette adresse, contact@le-cran.fr.

« La loi sur les actions de groupes contre les discriminations va être utilisée : c’est une première historique. Nous sommes à l’origine de ce texte, il est logique que nous soyons les premiers à l’utiliser. Nous demandons également à être reçus par l’entreprise Laforêt qui saura désormais ce qu’il en coûte de cultiver ainsi le racisme et la xénophobie », a conclu Louis-Georges Tin, le président du CRAN.

Previous post

« La CLAIRIERE FLEURIE » à RIVIERE SALEE

Next post

« La Crèche en Marche » : du grand spectacle en Martinique !

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *