Société

Décès des militaires Vincent Monguillon et Olivier Michel

Les militaires Vincent Monguillon et Olivier Michel ont trouvé  la mort mercredi 15 avril, lors de l’accident d’un hélicoptère Cougar du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.

Le brigadier Vincent Monguillon, né au Blanc-Mesnil, âgé de 25 ans, a servi la France pendant plus de quatre années. Titulaire de la médaille d’Outremer agraphe « Sahel », de la médaille de bronze de la défense nationale agraphes « aviation légère » et « missions d’opérations exterieures », il était célibataire, sans enfants.

Né le 14 juillet 1981 au Port (la Réunion), l’adjudant-chef Olivier Michel a servi la France pendant plus de dix-sept années.

Il s’engage en 2002 en tant que volontaire de l’armée de Terre et occupe la fonction d’assistant comptable au sein du 2e régiment de parachutistes d’infanterie de marine.

Il intègre l’école nationale des sous-officiers d’active le 1er février 2003.

À l’issue de sa scolarité, il sert au sein du 3e régiment d’hélicoptères de combat à Étain, toujours en qualité d’assistant comptable. Il remplit alors avec une grande efficacité les missions qui lui sont confiées.

En septembre 2009, il fait le choix de se réorienter vers une nouvelle filière et devient membre opérationnel de soute.

Il part ensuite en séjour à Djibouti en 2013, pour trois années, au 5e régiment interarmes d’outre-mer, où il occupe à nouveau le poste de membre opérationnel de soute au sein d’une escadrille d’hélicoptères de manœuvre. Ses qualités indéniables de meneur d’hommes font de lui un cadre solide et un exemple pour les plus jeunes.

À son retour, il sert au 5e régiment d’hélicoptères de combat en qualité de chef de peloton membre opérationnel de soute. Il fait montre de grandes qualités humaines et professionnelles. Il apparaît comme un cadre particulièrement apprécié par son entourage.

L’adjudant-chef Olivier Michel a effectué de nombreuses opérations extérieures et missions de courte durée : au Gabon en 2010, en République Centrafricaine en 2014 et au Mali en 2015, en 2017 puis en 2018.

Il est cité à l’ordre de la brigade avec attribution de la Valeur Militaire avec étoile de bronze mais aussi cité à l’ordre du régiment avec attribution de la médaille d’or de la défense nationale avec étoile de bronze. Il est titulaire de la croix du combattant, de la médaille d’outre-mer agrafes  » République Centrafricaine  » et  » Sahel « , de la médaille d’or de la défense nationale et du titre de reconnaissance de la nation. Il a été félicité de nombreuses fois pour sa détermination sans faille dans les situations les plus difficiles.

Âgé de 38 ans, l’adjudant-chef Olivier Michel était marié et père de trois enfants.

Previous post

En Guadeloupe et Martinique nous constatons une stagnation du nombre de cas graves admis en réa

Next post

Usurpation de l'identité de Didier Laguerre

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *