Société

Décès de Charles Ravi du Prêcheur, aide-soignant à la Pitié Salpêtrière, héros discret

Décès de Charles Ravi, aide-soignant en Radiologie polyvalente et oncologique

Derrière les chiffres de Jerome Salomon, se cachent des drames individuels qui endeuillent jour après jour des familles de toute la France.

Parmi ceux que l’on nomme la première ligne, les journalistes font la part belle aux  médecins, aux infirmiers. On oublie trop souvent dans nos applaudissements ceux sans qui rien ne serait possible : les aide-soignants. Pour eux, pas de tribune, pas de plateau télé pour exprimer leur désarroi, leur peur parfois non pour eux mais la crainte d’infecter leurs proches.

C’est ainsi que par un communiqué, l’AP-HP fait part du décès de Charles Ravi, aide-soignant en Radiologie polyvalente et oncologique, survenu jeudi 9 avril à l’âge de 55 ans des suites du COVID-19.

Charles Ravi, originaire du Precheur en Martinique est entré à I’AP-HP Pitié Salpêtrière en 1985, d’abord à la cuisine avant d’intégrer le service de Radiologie polyvalente et oncologique en 1998 en tant qu’aide-soignant.

L’équipe du service à laquelle il appartenait depuis 22 ans, garde le souvenir d’un homme attentif, consciencieux, soucieux de la qualité du travail et toujours souriant. Elle savait pouvoir compter sur sa gentillesse et son professionnalisme en toutes circonstances.

Ses pensées accompagnent sa famille, en tout premier lieu, son épouse et ses trois enfants dont l’une d’entre elle exerce au sein du service restauration de P Salpêtrière. Elles s’adressent également à l’ensemble de l’équipe du service de Radiologie polyvalente et oncologique.

Une minute de silence a été observée en sa mémoire vendredi 10 avril à 14h sur son lieu de travail.

Nous connaissons tous dans notre communauté un « Charles Ravi »,  » i ka travay lopital », toujours décrit comme jovial, bon vivant. Nous sommes-nous un jour interrogés sur ce masque de joie de vivre, sur la difficulté de sa tâche ? Que ce décès permette à tous de prendre conscience de notre fragilité et qu’après, lors de temps meilleurs, nous sachions nous souvenir du sacrifice de ces héros discrets.

Previous post

Je me suis rendu en Guadeloupe pour les clients du Magica et du Favolosa

Next post

Babette : Mr le Président je me tiens à votre disposition pour vous informer de la situation particulière de la Guadeloupe

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *