Sports

DEBAT : LES ULTRAMARINS REVENT DES JEUX OLYMPIQUES

Profitant de la candidature de Paris à l’organisation des JO 2024 et constatant la « sur-utilisation » de l’image des sportifs ultramarins, ISENZO conviait à une réflexion sur les difficultés rencontrées par ces derniers afin d’éviter les mêmes écueils aux générations futures.

Depuis 2014, l’association ISENZO développe des actions socio-sportives et culturelles et accompagne des talents sportifs dans des villes telles Marseille, Villiers-le-Bel et la Courneuve. Souhaitant lancer des actions en Outre-mer, un travail de réflexion en partenariat avec le Master « Sport, Expertise et Performance de haut niveau » sur le haut niveau ultramarin, rassemblait étudiants, sportifs et personnalités institutionnelles ultramarines lors d’une conférence à  l’INSEP.

Les trois intervenants : Antoine Prudent, barbara Jean Elie, Janine Maurice Bellay

Les trois intervenants : Antoine Prudent, barbara Jean Elie, Janine Maurice Bellay

En introduction, une vidéo « l’Outre-mer terre de champions – rétrospective de 40 ans », une présentation de Vanessa Gladone championne de France de triple saut et de longueur avant la prise de parole de Gregory Alcan d’origine martiniquaise, membre fondateur, responsable technique de l’association et ancien champion du monde de Gymnastique Aérobic. Suivaient les interventions de Barbara Jean Elie Conseillère technique culture, vie associative, sport au ministère des Outre-mer,  Antoine Prudent Délégué du Préfet du Val d’Oise, Janine Maurice Belay Vice-Présidente Sport au Conseil Régional Ile-de-France qui évoquaient leurs expériences, les parcours spécifiques des ultramarins, leur prise en charge ou non, les réussites et les échecs, les difficultés de reconversion.

Un débat suivait où les questions centrales de la formation de cadres locaux, la venue des jeunes sportifs dans l’hexagone et la rupture avec la cellule familiale se trouvaient ponctuées d’exemples personnels.

Il est envisagé la constitution d’un réseau de sportifs de haut niveau ultramarin et la mise en place d’une plate-forme destinée aux athlètes ultramarins sur liste ministérielle dans le but de les accompagner au mieux dans leurs projets de vie globale.

Sandrine Thiebaud

Vanessa Gladone

Vanessa Gladone

Previous post

Défiscalisation : « Un pas dans la bonne direction » pour la FEDOM

Next post

CTM : RENCONTRES ENTRE EXECUTIFS ET ORGANISATIONS SYNDICALES

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *