Sports

David Regis : il y a un je-m’en-foutisme de la part de la 3 F

Malgré la victoire contre le Nicaragua 2 buts à 0, David Regis le manager de la sélection de la Martinique en a gros sur la patate. Une interview par Louis Faure de France Football, à l’occasion de la Gold Cup se transforme en un réquisitoire contre la Fédération Française de Football. Extraits.

David obtient la nationalité américaine et participe à la coupe du monde 98.

Nommé manager pour professionnaliser cette sélection, David Regis a été choisi grâce à son expérience : quinze ans comme joueur professionnel, sélectionné pour deux Coupes du monde avec les Etats-Unis, et ayant remporté la Gold Cup.
« J’essaye de transmettre le plus possible mon expérience et mes connaissances au staff et aux joueurs. Ça s’est fait tout naturellement. C’était le moment pour moi d’aider mon pays et d’être plus près de mon île ».
« On est pas aidés par la Fédération française. Ça me désole. Quand je regarde les autres équipes, elles peuvent avoir tous les pros avec elles, alors que pour les équipes antillaises, que ce soit nous, la Guyane, ou la Guadeloupe, il y a un je-m’en-foutisme de la part de la Fédération française. Là, avant l’élection du président de la Fédération, on allait soi-disant pouvoir faire venir nos joueurs pros, mais après son élection, on a été tout de suite oubliés. Le public et les joueurs des îles se sentent abandonnés, donc je voudrais pousser un grand coup de gueule contre la Fédération. je suis dégouté par ce qu’il se passe. On aurait pu avoir une équipe bien plus homogène, avec des joueurs qui évoluent dans des clubs plus importants ».
… Aux yeux de la Fédération, nous ne sommes qu’une Ligue. Là par exemple, on avait des joueurs de Lens, ou Grougi à Brest, qui étaient d’accord pour venir avec nous, mais les clubs nous disent non. Du coup, les joueurs n’ont pas leur mot à dire. Au départ, la Fédération avait dit que tout serait fait pour que les clubs acceptent de laisser leurs joueurs partir. Et une fois le président réélu, toutes les choses promises ont vite été oubliées…
Malgré tout David Regis vise un 1/4 de finale : « On est dans un groupe assez dur, mais sur le terrain, tout est possible. Ils ont le talent. Je les vois travailler tous les jours, et je suis confiant par rapport à leurs qualités ». « Les gens disent toujours que les Etats-Unis ou le Mexique sont favoris, mais il y a toujours des surprises. C’est pour ça que je vise un quart de finale, parce qu’être parmi les deux premiers du groupe, c’est faisable, ou être dans les meilleurs troisièmes aussi ».
Previous post

Abishag : quand l'Art joue avec les signes et les sens

Next post

Le corps de Morgan Lebel retrouvé à Sainte-Marie

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *