Société

Daniel Dalin : « Nathalie Fanfant méprise les ultramarins »

« Nathalie Fanfant méprise l’outre-mer et les ultramarins ». C’est par ces mots que Daniel Dalin le Président du Collectif Dom et secrétaire général du CREFOM débute un communiqué publié mardi suite au Conseil de Paris. 48 heures plus tard, son indignation reste toujours aussi vive et il assume pleinement ses propos.

Des extraits de sa déclaration : « L’élue de Paris … Nathalie Fanfant, … arrivée en séance vers midi, uniquement pour « casser de l’outre-mer » a expliqué que son groupe, Les Républicains, voterait contre ce vœu sur l’égalité réelle car « les territoires ultramarins n’en ont pas besoin puisque dans leur environnement régional leur niveau de vie est bien supérieur à celui de leurs voisins ». Devant une intervention aussi méprisante pour les Outre-mer et aussi inepte, son parti politique l’a finalement désavouée en demandant une rectification du vote pour s’abstenir sur ce vœu.

Elle a eu de surcroit l’extrême indécence de dire que finalement tout allait bien en Outre-Mer, à tous les niveaux : taux de chômage, insécurité, pauvreté… et que tout avait déjà été fait. Une telle méconnaissance de la part d’une élue qui dit représenter les outre-mer est consternante…

Aucun « métropolitain » n’aurait osé tenir des propos aussi déplacés, aussi méprisants pour les Français d’outre-mer qui, selon cette élue, méritent leur sort puisqu’on les condamne sans vergogne à la relégation, à la paupérisation et au sous-développement.

Sa posture ridicule et stupide est évidemment choquante, mais ce qui l’est davantage est qu’une élue d’un niveau aussi faible ait été choisie par les Républicains pour représenter les parisiens originaires d’Outre-mer. C’est le « degré zéro » de la politique et l’illustration parfaite du mépris de partis politiques qui choisissent des individus caricaturaux, intellectuellement très limités et fragiles pour représenter des communautés qui ne leur ont rien demandé.

Nous attendons la vidéo de son intervention que nous ne manquerons pas de diffuser afin que les ultramarins se rendent compte comment l’élue payée 3500 euros par mois pour les défendre au Conseil de Paris les trahit. »

le Conseil de paris du 29 septembre

le Conseil de Paris du 29 septembre

Daniel Dalin vous avez publié un communiqué extrêmement virulent. Que s’est-il passé ?

Virulent est un bien grand mot. Mon communiqué de presse n’est que le reflet de l’indignation de ceux qui étaient dans les tribunes et qui ont entendu une conseillère de Paris en l’occurrence Mme Nathalie Fanfant du groupe Les Républicains tenir des propos tellement insultants envers les outre-mer que mes propos comparés aux siens ne sont rien du tout en termes de violence.

Le mardi 29 septembre, nous étions invités à assister à la délibération du Conseil de Paris sur le vœu que proposait la mairie de Paris, vœu demandant son soutien sur l’égalité réelle que nous tentons (je parle du CREFOM) de faire passer pour essayer d’amener un peu plus de justice sociale et économique dans les départements d’Outre-mer. Ce n’était qu’un vœu politique, on ne demandait pas d’argent. Mr Juliard qui présentait le vœu l’a parfaitement expliqué. Tous les partis que ce soient les communistes, les radicaux de gauche, l’UDI l’ont adopté sauf à notre grande surprise le groupe présidé par Nathalie Kosciusko-Morizet votant contre et désignant celle qui aurait du être la première à voter pour Nathalie Fanfant nous portant l’estocade finale. Nous l’avons entendue sortir des inepties sur le niveau de vie des originaires de l’Outre-mer supérieur à celui de leurs voisins immédiats. Je tenais par ce communiqué rapporter ses propos au maximum de nos compatriotes et montrer comment nous sommes considérés par Les Républicains.

Ne pensez-vous pas avoir été trop loin dans l’attaque en lui reprochant par exemple de toucher 3500 € ou de « degré zéro » ?

Je ne l’attaque pas. Je ne dis pas que c’est une nantie, elle est cependant privilégiée. Lorsque vous touchez cette somme en tant que conseillère de Paris vous devez faire preuve d’un petit peu plus d’honnêteté intellectuelle. Si elle avait travaillé ses dossiers, elle saurait qu’à la Martinique puisque c’est son île d’origine le taux de chômage des jeunes est de 62 %, 61 % à la Réunion contre 24 % dans l’hexagone. Elle n’aurait pas du prendre la parole pour débiter ses sornettes. Et son indemnité de 3500 € c’est vraiment de l’argent jeté par les fenêtres. Son intervention c’est une faute morale. Demandez à nos compatriotes qui triment pour toucher le SMIG ce qu’ils en pensent. A eux, on demande d’être performants.

 Ne s’agirait-il pas d’attaques personnelles sur son bilan ?

Mais quel bilan ? Elle n’en a pas ! Quelqu’un qui a un bilan est quelqu’un qui travaille. Si c’est un bilan de copinage pour se placer, peut être… Mais je ne suis pas un spécialiste. Je porte simplement un regard sévère sur son discours du 29, et en se comportant ainsi, Nathalie Fanfant valide auprès de certains pouvoirs politiques qu’ils soient de droite ou de gauche, des chefs de parti, que nous autres ultramarins ne sommes que des abrutis, qu’il suffit de nous envoyer en mission et de raconter n’importe quoi pour dire : « Voyez ! Ce sont leurs propres compatriotes qui le disent ». C’est ce que je reproche au personnage. Elle a la chance d’être élue de Paris. Aussi soyez brillante, étudiez vos dossiers, défendez les Outre-mer, battez vous pour les Outre-mer, n’empochez pas simplement l’argent et ne méprisez pas ceux dont soi-disant vous êtes fière et dont vous êtes une « semblable »…

Vous faites partie du CREFOM dont le président est en délicatesse avec Les Républicains. N’est ce pas une déclaration de guerre à ce parti ?

Personnellement, je ne suis pas Républicain. Je dis simplement à NKM que son groupe de Paris a loupé l’occasion de montrer son attachement à l’Outre-mer. En désignant cette dame pour nous cracher au visage, je prends cela comme un acte de guerre. Et s’il fallait rappeler à tous nos compatriotes de quelle manière ce parti nous a traités, je suis très content d’avoir rédigé ce communiqué. Enfin j’ajouterai un dernier mot : mardi, nous pensions obtenir l’unanimité, cela n’a pas été le cas. C’est une immense déception !

Pour découvrir l’intervention de Nathalie Fanfant :

Contactée par la rédaction, Nathalie Fanfant n’a pas répondu à notre appel.

 

 

Previous post

ETUDIANTS ST MARTINOIS : LETTRE OUVERTE A MME ALINE HANSON

Next post

LE PRIX DES CARBURANTS EN MARTINIQUE

Joël DIN

Joël DIN

4 Comments

  1. rose
    octobre 2, 2015 at 13:01 — Répondre

    Si je comprends bien , Nice , la Corse ont un niveau de vie plus élevé que le Maghreb leur voisin , et n’ont pas besoin d’égalité réelle . Mais qui l’a payé pour dire autant d’inepties .

  2. Samuel
    octobre 2, 2015 at 16:39 — Répondre

    Je ne connaissais pas monsieur Daniel Dalin mais cela change des politiques qui ne disent jamais rien. madame Fanfant n’a t-elle pas publié un démenti ou des explications je ne lis rien dessus.

  3. LUCIE DEVAL
    octobre 2, 2015 at 17:48 — Répondre

    Je trouve votre article à charge contre une compatriote. Votre égalité réelle est un leurre, vous même déclarant que ce vote n’avait pas d’implication.
    Quels sont les réels propos de cette élue de Paris ? Y a-t-il quelqu’un qui lui donne la parole ? Condamnée sans juge ni avocat… Et on découvre que finalement les Républicains se sont abstenus. Alors ?

    Ah oui, il y a une campagne pour les régionales…

    • cindy
      octobre 4, 2015 at 21:59 — Répondre

      Les propos de l’élue sont bien en vidéo sur 97land et vous pouvez constater que l’article n’est pas à charge.

      Les masques tombent chez les élus qui disent nous défendre.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *