Sports

Cyclisme : Isabel Maria Franco Fernandes, celle qui fait trembler la Guadeloupe

En Guadeloupe, on est habitué aux « fanm doubout » mais là, il y a peu de chances pour que celle ci devienne populaire sur le papillon. La commissaire internationale portugaise Isabel Maria Franco Fernades, qui a annulé le prologue du Tour de la Guadeloupe et menacé Boris Carène et Daniel Junon d’exclusion n’est pas une inconnue dans le milieu du cyclisme. Surnommée la « Dame de fer » elle en rit et ajoute « dure comme un guerrier et sensible comme une dame. »

Alberto Contador a eu l’occasion d’affronter la rigueur de la commissaire lisboaise en présentant des photocopies et non sa licence originale espagnole, retardant le départ d’une course jusqu’à l’approbation par l’Union Cycliste internationale en 2011.

Cette femme de 47 ans qui a été la coordinatrice de l’épreuve de cyclisme sur route aux Jeux olympiques de Rio a comme objectif  le développement du cyclisme en Afrique.

La fête a tourné court. Entre une organisation défaillante, un règlement appliqué à la lettre, la foule envahissant la chaussée, le grand perdant : le cyclisme.
@ComitéCyclisteGuadeloupe

Lors du Tour du Burkina faso, Wend Konta SAVADOGO évoquait les principes de la commissaire sur  Notretempsbf.

Présidente du jury du Tour du Faso 2016 : Isabel Fernadez une dame de fer

Elle est le big-boss du collège des commissaires du Tour du Faso 2016. Son rôle essentiel, c’est l’arbitrage de la compétition. A ce titre, Isabel Fernadez, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a déjà, fait interrompre la course à deux reprises et mis hors compétition deux coureurs burkinabè. Allons à la découverte de cette dame que beaucoup qualifient de dame de fer.

Avec une taille d’environ 1 mètre 70 et un physique assez imposant, Isabel Fernadez est celle qui a le plus fait parler d’elle sur le Tour du Faso 2016. En véritable arbitre de cette compétition pour le compte de l’Union cyclisme internationale (UIC), l’Espagnol, Isabel Fernadez s’est signalée dès la deuxième étape du Tour. En effet, sur le trajet Boussé-Ouahigouya, elle a fait arrêter une première fois la course pour demander aux véhicules des sponsors et des journalistes de passer à l’avant du peloton et une deuxième fois pour exclure deux coureurs burkinabè. Il s’agit de Hamidou Yaméogo pour injure envers un commissaire et d’Abdoulaye Rouamba pour avoir enfreint aux règles de la course en utilisant des écouteurs. Mais pour celle qu’on qualifie d’être assez compliquée c’est clair «s’il y a une situation qui ne permet pas la sécurité de la course, je peux demander qu’on arrête la course pour rétablir la normalité et redonner à nouveau le départ».

Portant toujours des verres noirs, Isabel Fernadez observe attentivement les moindres détails de chaque étape à bord de son véhicule de marque Mercedes. Si elle joue pleinement son rôle, beaucoup de Burkinabè ne s’empêchent pas de dire qu’elle est là pour gâcher la compétition au regard des décisions et des sanctions qu’elle a déjà prises sur le Tour et surtout de la prise de bec qu’elle a eue avec le président Alassane Ouangrawa.

Previous post

A L'INSTAR DE TABATHA, DES ANTILLAISES ICONES DU PORNO

Next post

Victoire de Damien Seguin FDJ au Tour de France à la voile

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *