Divers

Culture : Disparition de deux personnalités

La Martinique et la Caraïbe ont perdu récemment deux personnalités du monde culturel et artistique: l’éditeur, imprimeur et écrivain Émile Désormeaux et le chef de choeur cubain Électo Silva.

Émile Gros-Désormeaux a été un pionnier dans le domaine de l’édition en Martinique. Au cours des années 1970, il a édité ou réédité des livres d’histoire, d’économie, de sociologie sur la Martinique, permettant à de nombreux étudiants en lettres, sciences humaines, droit et sciences économiques de s’approprier les connaissances de base sur l’évolution de notre pays. Il a favorisé la mise à disposition du grand public d’un certain nombre de mémoires de recherche, de thèses, présentés dans les universités françaises.
Les éditions Désormeaux étaient aussi présentes à côté des sportifs, à travers des magazines. L’imprimerie Désormeaux a permis une diversification de la presse politique au cours des années 1980.

 

Électo Silva Gainza était un compositeur et directeur de chorale cubain. Né en 1928, il a pratiqué la musique d’abord comme amateur, jouant de la flûte et du violon dans une « banda ». Il a résidé longtemps en Haïti.

En 1955, il crée à Santiago de Cuba sa première chorale et depuis le 15 novembre 1960, le Maitre dirige la chorale Orféon de Santiago et La Chorale Universitaire. Électo Silva a accompli un immense travail pédagogique et s’est spécialisé dans la psychologie infantile.
Son livre, « 30 canciones populares cubanas », reste une référence. Il a reçu la Médaille Alejo Carpentier, le Prix annuel de composition de la UNEAC en 1995 pour l’ensemble de son oeuvre.

Électo Silva a eu l’occasion de venir en Martinique, réalisant plusieurs échanges avec la chorale « Joie de chanter ». Sa renommée a traversé les frontières au-delà de la Caraïbe, de l’Amérique et de l’Europe. Nous saluons le compositeur et le chercheur. L’Université de l’Oriente, Le 26 juin 2016, l’a promu au rang de Docteur Honoris Causa en Humanités, pour son apport significatif à la culture cubaine comme pédagogue, compositeur, arrangeur et directeur musical.

Ce grand Maître de Cuba a fortement contribué à la diffusion, la sauvegarde et la conservation des chants populaires et de la mémoire musicale de Cuba.

Marie-Hélène LÉOTIN
Conseillère exécutive

Previous post

Une semaine dédiée à l’OECS en Martinique

Next post

Dernière minute : décès de Roger de Jaham

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *