Société

CTM ET CAF SE SERRENT LA MAIN

Lundi 18 Juillet 2016, le rendez-vous pour la signature de la convention-cadre pour un partenariat entre la Collectivité Territoriale de la Martinique et la Caisse d’Allocation Familiale valide l’engagement de ces deux institutions pour le développement des cinq politiques publiques.

L’exécutif de la Collectivité, le Président Alfred MARIE-JEANNE, rappelle en introduction les différents points sur lesquels l’accord financier sera acté :

–          La petite enfance,

–          La parentalité,

–          La jeunesse,

–          Le logement,

–          La précarité.

« Aujourd’hui, la CTM et la CAF tiennent à s’impliquer plus efficacement dans ce domaine. Ce n’est pas une convention de circonstance mais une convention qui met en face de réalité… l’argent ces temps-ci se fait rare… » Tout cela pour faire comprendre qu’il faut surmonter les difficultés progressivement. Car l’enjeu est de travailler ensemble en priorité. Soyons réaliste ! La CTM nouvellement créée ne peut tout faire tout de suite !

Le Président de la CAF, Eric PICOT remercie à son tour pour cet événement important car ce partenariat de politique publique exprime sa grande satisfaction ce jour puisqu’il s’agit là d’une étape qui favorisera le développement local social. Ainsi, chaque martiniquais pourra occuper la place sociale qui lui appartient. Ce sentiment de revalorisation sociale semble confirmer l’empathie de ce dernier à travers son insistance sur l’amélioration de la qualité de vie, en l’occurrence le développement de la politique sociale concertée et territorialisée. Par le fait, E. PICO, Président du Conseil d’Administration de la CAF, se réjouit d’avance de l’aboutissement de ces travaux en faveur des familles martiniquaises. Une réelle volonté de complémentarité de la part de la CAF pour accompagner la CTM dans ce combat social. Idée renforcée par le Directeur de la CAF, Marcel MANGATAL qui souligne que travailler ensemble est une démarche constructive d’où une simplification, une efficacité, une efficience qui marquent les objectifs de cette même politique familiale et sociale. Un partenariat renforcé également pour l’ensemble des deniers publics. En fait, du concret pour enfin régler les problématiques liées à la jeunesse qui est en train de s’en aller, à la précarité qui est un gros chantier ; le but étant de donner un petit peu de bonheur au martiniquais.

Pour ce faire, il faut en effet coopérer, cofinancer, coconsruire, codécider sans pour autant se fondre, chacun gardant sa légitimité. Car, c’est en codécidant et en partageant  cette souveraineté que l’on avance, précise l’exécutif de la Collectivité.

 Francis CAROLE  ayant fait l’analyse de cette construction qui répond au mal martiniquais que nous connaissons,  parle de stratégie et de moyens communs pour endiguer ce problèmes « car nous sommes ici pour construire en mettant nos intelligences pour avancer. »

Les maîtres-mots de cette codécision sont sur les lèvres de chacun des acteurs de cette opération d’envergure locale : ensemble, partage, construction…au cœur de la société martiniquaise.

La signature de ce partenariat est donc le signe d’une avancée territoriale à l’heure où les regards se remplissent d’espoir pour un avenir meilleur dans notre île.

An ti péyi nou an !

                                                                                                                              Joseth SYMPHOR

Previous post

Votre enfant à l’école élémentaire

Next post

Faut-il être antillais de naissance pour chanter du Zouk ?

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *