Société

Cran : Nous croyons au discernement éclairé et juste des Antillais

Faisant preuve d’une grave méconnaissance du droit positif et d’une confusion certaine entre ses fonctions d’avocat raisonnable et d’homme politique en campagne électorale, Monsieur Harry Durimel (avocat au barreau de Guadeloupe) s’est permis de diffamer gravement l’action collective que le CRAN et l’Association VIVRE ont demandé à Me Christophe LEGUEVAQUES d’initier à partir de ce vendredi 13 septembre 2019.

Tout en réservant leurs droits par une saisine du bâtonnier en raison des graves manquements déontologiques commis par Monsieur Harry Durimel qui a tenu des propos mensongers, injurieux et diffamatoires, les deux associations tiennent à apporter immédiatement les précisions suivantes :

• L’action collective « CHLORDÉCONE : réparations ici & maintenant » qui sera accessible à partir de vendredi 13 septembre 2019 sur le site www.chlordecone.mysmarcatcab.fr, permettra à tous les Antillais qui le souhaitent de faire entendre leur voix ;

• Cette action vise à faire reconnaître la responsabilité de l’Etat qui a été gravement défaillant dans la gestion du dossier CHLORDÉCONE depuis 1972 ;

• La demande indemnitaire de 15.000 € n’est qu’une demande en justice. En aucun cas, il n’est possible à quiconque de prétendre que le juge octroiera cette somme. Il est donc particulièrement mensonger de prétendre qu’il s’agit d’une promesse de gain. C’est une marque de mépris pour les Antillais de considérer qu’ils ne peuvent pas faire preuve de discernement ;

• Toutefois, cette somme ne sort pas d’un chapeau, elle reflète le droit positif. En effet, à plusieurs reprises (amiante, prothèse PIP, etc.), le Conseil d’État a reconnu la responsabilité de l’État et l’a obligé à indemniser les préjudices ;

• Seul le préjudice MORAL est visé par cette action collective portée par le CRAN et l’Association VIVRE. Cela signifie que si un demandeur souffre de préjudices corporels (handicap, maladie professionnelle, etc.), il pourra continuer à rechercher une indemnisation plus importante devant les juridictions compétentes, après une expertise individuelle. Et pour cette deuxième procédure, il conservera la liberté de choisir son avocat ;

• En faisant appel à Me Christophe LEGUEVAQUES, avocat au Barreau de Paris, les associations ont souhaité que la class action, dont il est un ardent promotteur à travers son site www.mysmartcab.fr, soit étendue aux Antilles ;

• N’importe quel avocat des Antilles aurait pu lancer cette action depuis de très longues années mais personne ne l’a fait. Pourquoi donc ? Venir aujourd’hui lui reprocher de s’investir à la demande de l’Association VIVRE et du CRAN, est aussi déplacé qu’indécent.

Les singulières allégations contenues dans l’interview de Monsieur Harry Durimel peuvent également paraitre suspectes voire discriminatoires ;

• Les associations contactées en Martinique et en Guadeloupe ont compris l’intérêt d’une action collective coordonnée permettant de montrer que le peuple antillais n’est pas réduit à être un consommateur passif de produits venant de l’Hexagone ;

• Cette action permet à chacun de faire son examen de conscience afin de dépasser le stade de la lamentation pour agir et voir ses droits reconnus, voire respectés. Ce qui est proposé, c’est un combat judiciaire, certes laborieux et aléatoire, mais nous inscrivons nos pas dans ceux des combattants des droits civiques.

• Ceux qui attisent le feu de la division, voire de la détestation gratuite par des outrances, portent la responsabilité de semer le trouble et le rejet des Antillais qui seraient intéressés à rejoindre cette action collective.

• Mais la justice et la vérité seront comme toujours plus fortes que les déclarations de haine entachées d’une stérile marque de jalousie qu’aucun homme de Loi et de Droit qui se respecte, ne saurait ainsi utiliser.

• Nous croyons nous au discernement éclairé et juste des Antillais qui sauront venir nous interroger directement lors des diverses réunions publiques d’information qui se tiendront en Guadeloupe les 13, 14 et 21 septembre prochains (et la semaine suivante en Martinique).

• Nous croyons que les Antillais dépasseront les accusations éhontées et se mobiliseront. Parce que, depuis toujours, on sait que SEULE L’UNION FAIT LA FORCE.

 

Pour le CRAN
Ghyslain VEDEUX, Président

Previous post

Raphael Confiant invité à la foire du livre de Cali

Next post

Le Transport au Morne-Rouge, Prêcheur et St Pierre

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *