Sports

COUPE DE FRANCE : PAS DE MIRACLE POUR L’US SAINTE MARIE

Ce match n’aurait-il pas du être reporté vues les conditions climatiques ? Il a finalement eu lieu certainement pour cause de retransmission télévisée, de prolongation problématique de séjour des réunionnais et de calendrier. Dommage pour le spectacle !

Et il n’est jamais trop tard pour dénoncer encore le système du tirage au sort défavorable à ce stade de la compétition pour les équipes de l’Outre-mer, les obligeant à jouer les 1/32es dans l’hexagone.

coupe france inter

C’est donc dans un stade bien vide que s’est déroulée cette rencontre historique pour les réunionnais; la pluie incessante décourageant les plus téméraires. Le terrain à la limite du praticable ne permettant le développement d’un jeu fluide, il aura fallu une demi-heure au Gazelec pour trouver la mesure de leur adversaire.

@USSMofficiel

@USSMofficiel

La première escarmouche corse est l’œuvre de Djokovic sur coup franc à la 7e minute. Peu d’occasions franches malgré une domination écrasante d’Ajaccio, les réunionnais défendant très bas, un Damour au four et au moulin et  le portier Pounsammy attentif. A la 23e minute l’USSM développait une de ses rares attaques suivie en contre-attaque d’un gros cafouillage devant les cages du gardien de Sainte-Marie. A la 26e Boutaib à un mètre des buts plaçait un tir à bout portant qui se heurtait au gardien bien placé. Et alors que l’on commençait à se demander si la tactique réunionnaise n’allait pas payer, à la 33e minute, un mauvais renvoi de la défense était exploité par Poggi transmettant à Larbi, seul dans la surface et Pounsammy devant s’incliner. L’ouverture du score soulageait les locaux continuant à dominer. La mi-temps était sifflée par l’arbitre Monsieur Jaffredo sur cet avantage pour les ajacciens.

@USSMofficiel

@USSMofficiel

La pluie en seconde mi-temps, transformait la pelouse en une piscine. L’USSM attaquait cette deuxième période avec de belles intentions mais les deux équipes souffraient de l’état du terrain. L’entraineur d’Ajaccio Thierry Laurey s’inquiétait au fil des minutes craignant un but casquette mais à la 82e, Mayi doublait le score. Le GFCA pouvait respirer et les derniers espoirs de l’USSM s’envolaient. En fin de rencontre, une haie d’honneur des joueurs d’Ajaccio, rendant hommage à leurs adversaires qui n’auront pas démérité et un reportage dans Téléfoot le lendemain consoleront les Sainte-Mariens.

GFCA : Maury – Mangane – Sylla – Filippi – Poggi – Larbi – Coeff – Djokovic – Youga – Boutaïb – Mayi

USSM : Pounsammy – Dubaril- Youssouf – Ichiza – Damour – Devallet – Rakotondraibe – Bourabia – Md’Hoihoma – Androge – Gladyson

Les réactions des deux entraineurs :

Fred Bachelier : On a le regret de ne pas avoir joué sur un terrain plus sec. Nos habitudes de jeu, c’est de répéter du jeu court, donc la pelouse nous a posé énormément de problèmes. Au niveau de ce qu’on a produit sur les deux mi-temps, on n’était pas ridicules. Pour une division d’honneur, arriver à ce niveau et ne perdre face à une Ligue 1 que 2-0, c’est une grosse satisfaction.

Thierry Laurey : «On a bien maîtrisé le match sur un terrain quasiment injouable. Il faut aller sur la pelouse pour se rendre compte de ce que c’était… On est passé, c’est le principal. Je félicite la Sainte-Marienne pour son parcours et son match. Ils ont des joueurs qui ont de la qualité.»

Previous post

Bertrand Cambier première victime d'homicide en Guadeloupe

Next post

LES VOEUX D'ALFRED MARIE-JEANNE

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *