Divers

CONGOLAIS ET MARTINIQUAIS S’AFFRONTENT POUR DU MANIOC DANS UN KFC : INFO OU INTOX ?

Chronique de la bêtise ordinaire : IL SERAIT INTERDIT D’ËTRE NOIR.

Ce fait divers incroyable aurait eu lieu dans le KFC de la rue Jean Moulin du 14ème arrondissement de Paris.

Les Martiniquais ont reproché aux Congolais de ramener du manioc dans le KFC, pour en saupoudrer les plats de poulet servis par cette chaîne de restauration rapide, comportement qu’ils jugeaient déplacé et contraire à l’intégration,  relatent plusieurs sites dont « La voix du Congo et de la RDC ».

Le manioc est l’aliment de base consommé au Congo, qui accompagne tous les plats.

Les Congolais n’ont pas apprécié les remarques des Martiniquais, et une dispute s’en est suivie. Ils ont rappelé aux Martiniquais leurs origines africaines et leur statut d’esclaves. Après les insultes, les deux bandes se sont affrontées violemment.

Les Congolais ont appelé la police pour porter plainte contre le comportement raciste des Martiniquais mais les forces de l’ordre n’ont pas donné suite, leur indiquant qu’ils étaient à l’origine de la bagarre.

Les réseaux sociaux ont une responsabilité importante. Une information non authentifiée peut être lue par des milliers de personnes en un temps record. Les hoax ou canulars sont souvent bâtis sur le mêmes modèles que les légendes urbaines.

De manière assez grossière, on essaie de prendre par les sentiments le destinataire. Ici, c’est la solidarité du monde noir qui serait fissurée, du fait de l’attitude d’ex-colonisés qui singeraient avec complaisance les habitudes culturelles du monde occidental.

Le KFC aurait été le théâtre en quelque sorte de l’aliénation d’une communauté antillaise en manque de repères.

Ce genre d’informations vise à soutenir l’argumentaire que nos populations seraient dans ce que les psychanalystes appellent « le dédoublement des imagos ». La réalité aurait  deux visages. L’un rassurant, celui d’être ressortissant français, situation positive, lucrative, bien acceptée par le MOI,

L’autre réalité qui consiste à être confrontée à d’autres communautés noires,  réalité considérée comme inquiétante, frustrante, et même dangereuse. ( J. BERGERET : Psychologie pathologique, Masson, 1986).

 

 

 

 

 

 

 

Previous post

Maice mort pour une raison futile à Toulouse

Next post

Au cœur de mon tour (9)

Théo LESCRUTATEUR

Théo LESCRUTATEUR

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *