Divers

Claude LISE : se hisser à la hauteur des défis à relever dans la période d’exceptionnelle gravité que traverse notre Martinique

Mot d’ouverture du Président de l’Assemblée Claude LISE lors de la plénière du 5 mai convoquée en procédure d’urgence.

Cette réunion de l’Assemblée de Martinique est la deuxième qui se tient en période de confinement et qui par conséquent doit se dérouler en visio-conférence. Elle a été convoquée selon la procédure d’urgence prévue par l’ordonnance du 1er avril 2020.

Les Vices-présidents du Bureau et moi-même, nous avons estimé indispensable que notre Assemblée se réunisse avant la date du 11 mai annoncée par le Président de la République (le 13 avril dernier) comme point de départ d’une étape progressive de déconfinement.

Pour nous, cette réunion doit permettre d’apporter un maximum d’informations aux élus de l’Assemblée – et par leur intermédiaire, aux citoyens qu’ils représentent- sur la situation dans laquelle se trouve actuellement la Martinique sur le plan sanitaire, bien sûr, mais aussi sur les plans économique et social.

Il s’agit par ailleurs de pouvoir se faire une opinion, la plus objective possible, sur la stratégie de déconfinement élaborée par le gouvernement et d’apprécier son niveau de prise en compte de notre réalité martiniquaise : notre réalité dans ses aspects sanitaires, économiques et sociaux évidemment, mais également dans ceux qui relèvent de notre géographie, de notre mode de vie, de nos modes et conditions d’habitat et, d’une façon plus générale, de notre culture.

C’est la raison pour laquelle nous avons invité Monsieur le Préfet à nous faire un exposé sur le sujet. Il répondra éventuellement à quelques demandes de précisions, étant bien entendu qu’il n’est pas question d’engager avec lui un débat sur la politique décidée et mise en oeuvre par le gouvernement.

Mais nous avons également invité à s’exprimer devant vous des médecins qui ont développé des analyses sur l’épidémie en dehors des instances officielles. Ils l’ont fait en s’appuyant, en dehors de leur propre expérience, sur l’expérience de nombreux praticiens martiniquais de terrain mais aussi de nombreux professionnels de toutes les catégories de personnels soignants, notamment de ceux qui se sont regroupés au sein du Collectif Martinique contre le Covid-19.

Leur point de vue, qu’ils ont pu exposer aux membres des commissions Santé et Affaires sociales ne peut, je pense, qu’enrichir notre réflexion collective, laquelle n’est évidemment fermée à priori à aucun autre point de vue.

Cette plénière est évidemment aussi l’occasion pour le Président du Conseil Exécutif d’exposer son point de vue sur la stratégie de déconfinement et sur les mesures qu’il a déjà prises dans ce cadre. Mais également de présenter aux élus un bilan des mesures économiques et sociales déjà mises en oeuvre.

Mais nous avons estimé que notre Assemblée devait aussi prendre connaissance des réflexions et des propositions émanant de certaines commissions qui ont, pour la circonstance, ouvert leur travaux à la participation des membres d’autres commissions. Elles s’exprimeront donc dans le cadre de trois débats qui porteront :
-sur la politique sanitaire et sociale de la CTM, avec notamment la question des modalités de l’adaptation de la stratégie de déconfinement,
-sur sa politique de soutien à l’économie et l’accompagnement au déconfinement des entreprises,
-sur une stratégie de relance du développement agricole « post Covid-19 ».

Dans ces différents domaines, au delà des mesures de court et de moyen termes, seront évoquées quelques perspectives de long terme que l’on doit commencer à dégager.

Ces trois débats s’inscrivent dans une volonté de plus en plus marquée des élus de notre Assemblée d’alimenter par leur contributions les politiques publiques menées par le Conseil Exécutif. Cela doit être considéré, c’est mon point de vue, comme un progrès démocratique dans notre fonctionnement ; mais cela peut aussi s’avérer un gage d’efficacité dans tout ce que nous allons entreprendre dans une période particulièrement difficile.

Notre plénière s’achèvera enfin par l’examen d’une quinzaine de questions retenues parmi toutes celle proposées par l’Exécutif, compte tenu de leur caractère urgent.

Vous me permettrez de terminer mon propos introductif par le souhait que nos débats puissent se dérouler dans le même climat de respect mutuel que celui dont a bénéficié la plénière précédente – qui a été très appréciée par nos concitoyens- , avec le même souci de privilégier l’intérêt général et de se hisser à la hauteur des défis à relever dans la période d’exceptionnelle gravité que traverse notre Martinique.

Previous post

Hommage à Nicolas Lurel

Next post

Remise de 100 000 masques au personnel hospitalier de Martinique

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *