Divers

Chronique du temps qui passe : Un confinement salutaire !

Chronique du temps qui passe
Un confinement salutaire !

Personne ne sait combien de temps durera le confinement, et si tout le monde souhaite qu’il soit le plus court possible, on s’installe cependant de plus en plus dans une logique qui de toute évidence semble vouloir se prolonger encore pendant longtemps.

A travers cette résidence à demeure imposée pour cause de virus Covid 19, je me rends compte que tout n’est pas complètement négatif dans cette injonction à ne pas quitter son domicile.

Tenez, hier en ouvrant ma fenêtre j’ai observé qu’un oiseau avait fait son nid dans un goyavier juste en face de chez moi. En temps normal, il est clair que mon regard ne serait pas attiré par ce petit nid. Toujours pressé à aller faire des choses inutiles, je ne me serais pas attardé à admirer ces brins d’herbes entrelacés jusqu’à devenir le berceau de quelques oisillons qui eux certainement, lorsqu’ils seront en âge de voler, se moqueront bien de ce confinement qui m’oblige à rester chez moi.

Ce plaisir éphémère qui venait de m’être offert par la nature, me fit prendre conscience que le bonheur ne pouvait se résumer à chercher à être par tous les moyens hors de chez moi, sans en avoir réellement le besoin. Bien sûr il faut aller travailler, faire du sport, se promener, aller au restaurant etc… Mais quand on analyse le temps passé à perdre du temps, on se rend compte que l’on passe souvent à côté de choses simples qui pourraient nous embellir la vie.

Les petites choses sans importance nous donnent parfois plus de baume au cœur que des manifestations de grande importance ou chacun véhicule ce qu’il peut y avoir de pathogène en lui. Le besoin délibéré de faire du mal a autrui ne peut être retenu contre ceux qui sans le savoir portent en eux des agents contaminateurs, sans en avoir de symptômes, mais reconnaissons-le, que la promiscuité favorise le développement de certaines affections avec une telle rapidité, que la médecine a souvent un temps de retard sur la propagation de certaines maladies et que la riposte forcément arrive alors que des dégâts irréversibles sont commis.

La rapide propagation du Covid 19 est venu nous rappeler que la santé est un bien précieux et personnel et que nous avons tous le devoir de nous protéger afin de protéger les autres.

Alors, profitons du confinement pour nous interroger. S’il est difficile de s’adapter à cette situation inattendue qui nous prive de nos allers et venus, mais pas de notre liberté, nous pouvons mettre en pratique ce moment certes difficile mais passager afin de nous remettre en question.

A travers votre fenêtre, regardez le paysage, profitez-en pour téléphoner à vos proches, lisez, écoutez de la musique, écrivez des poèmes et surtout si vous le pouvez priez, vous verrez que le temps passera plus vite.

Alors, ce confinement ne serait-il pas un moyen de revoir notre façon de vivre ? Salutaire, il se pourrait bien qu’il le soit et que demain le jour se lève beaucoup plus beau !

 

Hugues Pagesy

Previous post

Mme de Rozières il n'est pas l'heure de faire de la politique

Next post

L'hommage d'Antoine Karam à Paulin Felix

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *