Société

Le Colloque chlordecone aux Antilles, une mascarade !!! 

Le Colloque chlordecone aux Antilles, une mascarade !!!

L’Etat français a redoublé d’ardeur dans son œuvre de désinformation. Cette semaine c’était à coups de colloques et déclarations fracassantes de scientifiques emmenés dans les valises officielles pour venir au soleil nous assener, sous les cocotiers, encore plus de contrevérités.

Au-delà des paillettes, des ronrons et des flonflons de cette grande messe itinérante, nous devons rester lucides face à cette campagne d’enfumage dont MACRON a le secret. Tout en affirmant que les risques d’atteinte à notre santé sont faibles, voire nuls, on annonce la mobilisation générale de la puissance publique et on prononce, du bout des lèvres présidentielles, un aveu de responsabilité de l’Etat français.

Dès lors, on a envie de demander: mais s’il n’y a pas de risque sanitaire avéré, si l’épidémie de cancer de la prostate est simplement liée à nos origines africaines, de quoi l’Etat s’avoue-t-il responsable ? Pourquoi tout ce bruitage, ces « Plans Chlordecone » à dizaines de millions d’euros? Pourquoi ? Si on ne nous a rien fait ?

Permettez moi de rester à l’écart de ces manœuvres hypocrites. Si l’Etat et ses sbires étaient vraiment concernés par la tragédie qu’ils ont orchestrée en autorisant des affairistes à empoisonner notre pays et nous mêmes pour 700 ans, ils ne s’appliqueraient pas à minimiser le mal et à créer la confusion en changeant soudainement les règles de langage instaurées par l’Etat lui même.

Pourquoi vouloir absolument installer une confusion de genres, alors que l’Etat lui même a toujours dit LE Chlordecone jusqu’au dépôt de notre plainte ? Quel est le but de cette manœuvre, si on se veut sincère et dévoué à cette juste cause ?

Ne tombez pas dans leur jeu, recherchez vous mêmes et vous vous rendrez compte vous mêmes : tous les arrêtés ministériels et préfectoraux, y compris ceux qui ont accordé les autorisations , les dérogations, posé les interdictions, imposé des analyses préalables des sols, disent bien LE Chlordecone. L’Etat, l’INSERM, l’ANSES, les Préfets, Ministres, Experts, Juges ont toujours su que c’était UNE molécule mais ont toujours dit et écrit LE Chlordecone !!!

Ceci me conduit à republier un de mes précédents posts sur ce sujet qui n’est pas bénin, contrairement à ce que disent certains. Par principe, nous devons continuer à dire LE, comme ils l’ont fait depuis 40 ans !!! Sinon, la plainte qu’on a déposée contre les promoteurs DU Chlordecone perdra tout son sens, comme si on ne parle plus de la même chose. Le combat continue !!!

Harry Durimel

Previous post

Ayi'ti Koze Sou ! Ciné-débat "De l'urgence de prendre le temps"

Next post

Des précisions sur l'affaire Wendy

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *