Sports

C’etait un 15 juin 1974. Haiti menait 1 à 0 devant l’Italie.

Retour sur les souvenirs d’un enfant pour qui ses héros ne sont ni Pelé ni Maradonna ni Platini ni Cruyff mais Mano, attaquant haïtien.

 

C’était un samedi. Un 15 juin précisément. En 1974, les matchs n’étaient pas retransmis à la television, c’est par la radio que l’on suivait la Coupe du Monde. Et encore, pas tous ! Mais l’Italie, finaliste de la dernière coupe du monde, celle légendaire au Mexique en 1970, adversaire des artistes brésiliens avait les honneurs de Radio Guadeloupe. Il faisait chaud ce jour là à Pointe à Pitre et du côté des Quais, la folie du centre-ville etait retombée dans cet apres-midi.

Opposée à l’Italie, Haïti représentant la Caraïbe à l’Olympiastadion (mot imprononçable et source de gaieté pour un enfant). Haïti !!! Dans les discours de mon frère, ces footballeurs etaient tous descendants directs de Toussaint-Louverture aux cuisses énormes et au toucher de balle magique. Selon lui, même Pelé les redoutait. Cela me paraissait bizarre mais enfin, comment contredire ce grand frere qui connaissait tant de choses !

J’ai peu de souvenirs de la premiere mi-temps, occupé à fracasser les noix de badame des amandier-pays. Je pense même que j’aurais finalement abandonné l’écoute de la rencontre. Puis survint cet instant magique de la 46 ème minute. La voix du commentateur se fit plus aiguë : Sanon, Sanon, Dino Zoff driblé, Sanon et ces mots à jamais gravés : but pour Haïti !!!

Ce 15 juin 1974, le monde se figea. Sanon était devenu mon demi-dieu. Qu’importe que l’Italie marque 3 buts, qu’au match suivant Haïti soit balayée, l’attaquant des Grenadiers était le premier à accéder à mon pantheon footballistique. Je ne savais pas qu’il y serait rejoint par Marius Tresor un 8 juillet 1982 et Lilian Thuram 16 ans plus tard jour pour jour.

Emmanuel Sanon, est mort en 2008 et a eu droit à des funérailles nationales. Mais lui ne retenait pas ce but comme le fait d’arme de sa carrière sportive. Il lui préferait un but marqué en 1979 contre le Standard de Liège.

Previous post

Pour le maintien de France Ô

Next post

Les propositions de la CFTC Réunion pour améliorer la carrière des fonctionnaires ultramarins

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *