Culture

Césaire comme trait d’union

La rencontre n’a duré que l’espace d’un poème, la puissance poétique d’Aimé Césaire servant de catalyseur, mais cet instant restera gravé dans la mémoire de ces chérubins.

Dimanche à Sarcelles, Nour-Lhouda, Marwan et Vince élèves de CM2 qui n’avaient jamais vu un tambour de leur vie ont fait la connaissance de Teddy Pélissier venu de Guadeloupe pour une journée Culture & Tradition organisée par la maison de l’Outre-mer au Champ de Foire.

Les grands vents de Florette Morand et La prière d’un petit enfant nègre de Guy Tyrolien une fois déclamés par les scolaires, Teddy Pélissier se lançait dans un accompagnement rythmique de leur interprétation du Cahier du Retour au Pays Natal, marquant les Eia juvéniles avec enthousiasme. Une célébration de l’œuvre du Nègre Fondamental révolté, transcendant les origines des uns et des autres pour un nouvel humanisme.

Previous post

Le Festival de court-métrages Antilles-Guyane "Prix de Court"

Next post

ROB GUNNING : LA WSL SERA ENCORE PLUS RELEVEE !

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *