Société

Cette grève de la faim n’est pas le combat de Serge Romana tout seul

Depuis le vendredi 12 janvier, Serge Romana devant le Sénat mène une grève de la faim. Soutenu par de nombreuses personnalités, politiques, économiques et artistiques, il explique les raisons de cette action.

 

97L : Serge Romana, que se passe-t-il ?

Nous pensions être arrivés au terme d’une lutte de vingt ans. L’assemblée nationale a voté en octobre une modification des lois sur la commémoration : ils ont enfin reconnu les morts de nos familles et deux dates ont été déterminées au niveau national. Cela ne change rien pour les dates spécifiques pour la Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte, mais le message était clair. Le 10 mai, on célèbre les combattants et la République, le 23 mai nos familles victimes de l’esclavage, ceux qui ont souffert.

97L : Cette loi a été adoptée en première lecture. Que s’est-il passé ?

Absolument. Adoptée à l’unanimité. Mais mercredi, quand elle est parvenue au Sénat, Felix Desplan Sénateur de la Guadeloupe, ancien maire de Pointe Noire qui siège à la commission des lois a présenté un contre-amendement demandant la suppression de l’article 20A. Etant le seul représentant des outre-mer, les autres ont suivi ses recommandations.

97L : Savez-vous pourquoi ?

J’ai essayé de l’appeler plusieurs fois, il n’a jamais répondu je ne sais pas pourquoi. Il semblerait qu’il soit contre la victimisation. Mais la victimisation, ce serait si vous et moi nous nous considérions comme des victimes. Ce n’est pas le sens de notre combat. Nous disons qu’il faut honorer la mémoire des victimes de l’esclavage : ce sont nos ainés qui en sont les victimes, pas nous. L’esclavage est officiellement un crime contre l’humanité.

Voilà ce que nous lui reprochons à Mr Desplan. C’est une décision anti-démocratique. Il n’a jamais discuté avec nous, ne connait pas nos combats. A lui tout seul il annihile les efforts de 20 ans.

97L : Mais une grève de la faim est une décision extrême ?

Quand vous faites une grève de la faim, c’est que vous voulez faire les gens réfléchir sur votre lutte. Ce n’est pas facile de se lancer dans une action si extreme.

Les sénateurs doivent comprendre que nous ne resterons pas inactifs. Serge Larcher, Guillaume Arnell, Jacques Gillot et des sénateurs de l’hexagone veulent représenter l’amendement dès lundi. Mardi il va revenir en discussion et nous l’espérons être voté.

Symboliquement, je dirai que nos familles sont rentrées à l’Assemblée Nationale et que Desplan les a chassées. Mais le fait que les descendants d’esclaves viennent ici prouve que ce n’est pas le combat de Serge Romana tout seul, d’un homme isolé. Personne n’y arriverait.

97L : Comment conclure cette grève ?

Moi ce que je souhaite c’est que Felix Desplan vienne me voir dans cette tente où je mène ma grève et que nous discutions.

Connaissez-vous le chant d’Anzala ? « Mesié zé dam pwan ti ban la sizé… ». Eh bien il faut savoir que Serge Romana et Felix Desplan ne sont pas des ennemis. Nous pouvons échanger, nous venons de la même île. Nous ne nous connaissons pas, nous ne pouvons que nous découvrir. Il verra que notre association le CM98 est respectée au Benin, au Congo, en Guadeloupe, en Martinique, que 30 000 personnes se sont rassemblées place de la République. Notre cause est juste, légitime et soutenue.

IMG_4985 IMG_4986

IMG_4973

Previous post

Felix Desplan : Serge Romana n'a aucune légitimité pour me considérer comme un traitre

Next post

Les hommages à Germaine Guizonne-Lacréole

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *