Divers

Capesterre belle eau la mal nommée

« Nou vlé dlo ». C’est le cri que l’on entend en Guadeloupe.

Les Capesteriens n’en peuvent plus. Le Collectif des riverains de Routhier et des hauteurs bloquait la circulation car depuis le 26 octobre et le relevé de décisions permettant de réapprovisionner les robinets, les tours d’eau ne sont pas respectés. Et la situation a empiré. La circulation a été rétablie vers 18 h  sur le pont d’îlet Pérou.

Les agents de la CASBT (Communauté d’agglomération du sud Basse-Terre), réclament le maintien de leur rémunération d’avant leur transfert, fin 2014, de la Générale des Eaux vers la CASBT, estimant leurs pertes à 22 %. Ils ont repris le travail, après avoir signé un préaccord de sortie de confit avec Lucette Michaux-Chevry présidente de la CASBT,  la municipalité de Capesterre, et le Collectif des riverains. Lucette Michaux-Chevry, elle,  en appelle au préfet concernant la question des captages de Capesterre Belle Eau.

Laurent Bernier, lui président du Siaeag, « porte à l’attention de la population et plus singulièrement des usagers de Capesterre-Belle-Eau et des Saintes que le syndicat continue à livrer de l’eau potable en quantité et en qualité à la CASBT et que les manques d’eau intervenus ces derniers jours à Capesterre-Belle-Eau et aux Saintes ne sont pas imputables au Siaeag. Il rappelle que la distribution de l’eau potable sur le territoire de ces communes est de la compétence exclusive de la Communauté d’Agglomération du Sud Basse Terre depuis le 1er janvier 2014.
Par ailleurs, le Siaeag doit à nouveau déplorer des sabotages des réseaux, sabotages qui ont pour conséquence directe de priver d’eau plusieurs milliers de foyers à Capesterre Belle Eau, aux Saintes comme dans l’Est Grande Terre. Compte tenu de la gravité et de la récurrence de ces faits, Laurent Bernier a sollicité du préfet, le concours des forces de l’ordre, pour protéger les agents du Syndicat dans l’exercice de leur fonction ainsi que les usines de production.
Enfin, il espère que les acteurs du conflit social à la CASBT trouveront une issue rapide dans l’intérêt des usagers ».

Previous post

Une place Jean-Pierre PASSE-COUTRIN à Sarcelles

Next post

Quand les Femmes antillaises deviennent des monstres...

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *