Société

BLACKFACE, ISLAMOPHOBIE, ASIAPHOBIE DANS UNE ÉCOLE D’ARCHITECTURE A ST ÉTIENNE

ENSASE À ST ETIENNE : KU KUX KAN, BLACKFACE, ISLAMOPHOBIE, ASIAPHOBIE, AFROPHOBIE, DANS CETTE ÉCOLE NATIONALE D’ARCHITECTURE : COMMUNIQUÉ DU CRAN

Depuis plusieurs mois, voir plusieurs années, plusieurs élèves de l’ENSASE, l’école nationale d’architecture de St Etienne, ont signalé des comportements racistes répétés de plusieurs de leur camarades de promotions aux instances dirigeantes de cet établissement d’enseignement supérieur.

Ainsi lors de plusieurs soirées «à thème » au sein même de cet établissement réputé, c’est en toute liberté malgré les multiples signalements faits que des élèves s’y sont présentés vêtus d’accoutrements du Ku klux klan, de déguisements en blackface, racisme contre les personnes asiatiques, islamophobie, et tout cela filmé, photographié joyeusement puis diffusé sur de nombreux réseaux sociaux.

Depuis plusieurs mois, voir plusieurs années, plusieurs élèves de l’ENSASE, l’école nationale d’architecture de St Etienne (https://www.st-etienne.archi.fr/), ont signalé des comportements racistes répétés de plusieurs de leur camarades de promotions aux instances dirigeants de cet établissement d’enseignement supérieur.

Ainsi lors de plusieurs soirées «à thème » au sein même de cet établissement réputé, c’est en toute liberté malgré les multiples signalements faits que des élèves s’y sont présentés vêtus d’accoutrements du Ku klux klan, de déguisements en blackface, racisme contre les personnes asiatiques, islamophobie, et tout cela filmé, photographié joyeusement puis diffusé sur de nombreux réseaux sociaux.

 

 

« Plusieurs lanceurs d’alertes nous ont informé de ces infâmes comportements, et nous avons tout de suite apporté notre soutien aux victimes qui nous ont contacté, face à ces actes racistes répétés signale Ghyslain Vedeux le président du CRAN.

L’ « art » est aussi souvent un préalablement à légitimer et préparer les publiques à accepter l’inacceptable. Pour rappel, poursuit le président du CRAN, certaines théories élitistes et eugénistes racistes ont ancrées ces comportements racistes qui se perpétuent et se répètent aussi dans des grandes écoles. Des « scientifiques » attitrés et reconnus (Francis Galton, Arthur Gobineau, Vacher de la Pouge…etc) entre le 15eme et le 19eme siècle ont affirmé que l’africain-e- noir-e était « le chaînon manquant » entre les primates et « les blancs » européens. »

Le blackface est un acte afrophobe et raciste qui a permis de déshumaniser et inférioriser, les populations noires africaines pour mieux les exploiter par le crime contre l’humanité qu’ont été les déportations des africain-e-s hors d’Afrique puis et la mise en place de pratiques esclavagistes sur plusieurs siècles. (lire: http://www.stopblackface.fr/)

Le ku klux klan » est un groupuscule raciste et ultra violent qui aux Etat Unis défendait le suprémacisme blanc et qui se donnait et se donne encore pour mission d’assassiner, torturer, violer, lyncher, brûler , les corps et les biens de personnes noires. (lire https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Ku_Klux_Klan/128145)

L’Islamophobie, est le racisme dont sont victimes les personnes musulmanes où supposées musulmanes souvent ciblées en fonction de leur apparence et de leur origines réelles ou supposées. (lire http://www.islamophobie.net/)

L’Asiaphobie, est le racisme dont sont victimes les personnes asiatiques où supposées asiatiques ciblées en fonction de leur apparence et de leurs origines réelles ou supposées. Lire https://www.franceculture.fr/sociologie/simeng-wang-lepidemie-exacerbe-le-racisme-anti-asiatique

Nous exigeons des sanctions fermes et immédiates, déclare Ghyslain VEDEUX le président du CRAN.

« En soutien aux victimes de ses comportements qui souhaitent pour l’instant rester anonymes car elles continuent de subir ces agissements racistes et les pressions qui les accompagnent, nous exigeons des sanctions fermes et immédiates soit :

• L’expulsion immédiate et sans délais des auteurs de ses faits et actes racistes et l’interdiction de revenir sur les locaux de l’école.

• Des excuses publiques aux étudiant·e·s racisé·e·s et aux communautés touchées de la part des étudiants ayant commis des actes racistes, et de la part des instances qui n’ont pas réagi.

• Le renvoi du personnel administratif des instances n’ayant pas réagi pas au racisme à ses actes pourtant plusieurs fois signalés. Le directeur, la présidente du CA, les personnes chargées d’organiser des conférences pour la ‘culture’ et qui ne l’ont pas fait, les instances en charges des étudiant·e·s internationaux·ales n’apportant aucune aide, les personnes chargées des transferts et des Erasmus.

• La mise en place d’une commission sans conflits d’intérêts, ayant un siège au conseil d’administration de l’école et qui aurait le pouvoir de résoudre des problématiques discriminantes, racistes et oppressantes au sein de l’école.

• Rendre anonyme les examens de partiels, ainsi que les rendus de projets. Car plusieurs fois les victimes issus des minorités, vu l’atmosphère qui règne dans cet établissement ont constaté un traitement discriminatoire quant aux corrections de leurs copies et travaux et aussi des actes discriminatoires quant à leur orientation.

• L’interdiction des bizutages en début d’année, et respect de cette interdiction (elles ont encore lieu aujourd’hui, et l’administration est au courant, bien que cela soit illégal). Interdiction de poser une pression psychologique sur les étudiants·e·s entrants de boire de l’alcool (ce qui est le cas aujourd’hui lors des bizutages notamment).

• Formation obligatoire des professeurs à la pédagogie, un simple diplôme d’architecture ne doit plus permettre la possibilité d’accéder au poste d’enseignant.

• Instauration de cours et de séminaires, par des personnes qualifiées (racisées), pour la déconstruction des oppressions, obligatoire pour toutes les personnes de l’école, avec obligation de validation des acquis. Un·e étudiant·e ne validant pas ces acquis ne valide pas son semestre, un·e membre du personnel ne validant pas les acquis reçoit une sanction au niveau de son travail.

• Perte du droit de veto de l’école sur les transferts des dossierss et les demande de césure ou d’Erasmus. Facilité accrue et aide aux étudiant·e·s racisé·e·s dans leurs demandes ce type.

• Présence obligatoire à l’école de personnes habilitées à offrir un soutien psychologique aux personnes victimes d’oppressions et de discrimination. (Psychologues et psychiatres racisé·e·s), dont les frais sont pris en charge par l’école.

• Le rappel que les lanceurs d’alertes bénéficient d’une protection devant la loi, et en aucun cas ceux (personnes issues des minorités et tous leurs soutiens) demandant à ce que ces comportements racistes cessent, ne peuvent et doivent plus subir les conséquences de ces comportements racistes que ce soit au quotidien et dans la poursuite de leur formation  » a conclu Ghyslain VEDEUX le président du CRAN, membre de la plateforme de lutte contre toutes les formes de racisme qui se réservent le droit d’une action en justice contre tous les responsables de ces agissements racistes.

Cette plateforme regroupe l’Union Juive pour la Paix, le CCIF (Collectif contre l’Islamophobie en France), la Voix des Rroms, la BAN (Brigade Anti-Negrophobie).

Le CRAN a également saisi le Défenseur des Droits dans le cadre de cette affaire.

Communiqué du CRAN

Previous post

C.Taubira : Il y a des policiers violents, racistes, antisémites. Personne ne peut affirmer le contraire.

Next post

"Des élus face à un responsable de l’Exécutif qui pratique l’exercice solitaire du pouvoir"

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *